(La Haye) Les Pays-Bas ont annoncé mardi qu’ils allaient légaliser l’euthanasie pour les enfants malades en phase terminale âgés de un à 12 ans.

Agence France-Presse

Le ministre de la Santé Hugo de Jonge a indiqué qu’il allait rédiger une réglementation sur le sujet, en se basant sur une étude rédigée par des experts montrant que des enfants malades souffraient « désespérément ».

L’euthanasie est déjà légale aux Pays-Bas pour les plus de 12 ans qui peuvent donner leur consentement, et pour les bébés de moins d’un an avec le consentement des parents.

Mais il n’existe pas de clauses légales pour les enfants d’un à 12 ans, à cause d’un débat au sein des autorités néerlandaises sur le fait de savoir si des enfants de cet âge sont capables de prendre pareille décision.

M. de Jonge a expliqué qu’une étude conduite par des experts en médecine, commandée par son ministère, a montré que cette nouvelle règle pourrait s’appliquer à cinq à 10 enfants par an.  

« L’étude montre qu’il existe un besoin de pouvoir mettre fin intentionnellement à la vie parmi les médecins et les parents d’enfants incurables, qui souffrent désespérément et épouvantablement et mourront dans un avenir prévisible », a écrit M. de Jonge dans une lettre au parlement.

Les ministres du gouvernement de coalition du premier ministre Mark Rutte sont finalement tombés d’accord sur le sujet mardi après des mois de désaccords, marqués par une forte opposition de partis chrétiens.  

Les lois existantes n’ont pas besoin d’être modifiées, mais les médecins seront protégés de toute poursuite pour avoir procédé à une euthanasie autorisée sur un enfant qui souffre, a précisé M. de Jonge.

Le parlement néerlandais devrait débattre du sujet jeudi, et le gouvernement devrait mettre en œuvre la réglementation afférente dans les prochains mois.

Les Pays-Bas et la Belgique voisine furent les premiers pays au monde à légaliser l’euthanasie en 2002.

La Belgique devint ensuite le premier pays à autoriser l’euthanasie volontaire d’enfants en 2014, suivie rapidement par les Pays-Bas.