(Athènes) Les autorités sanitaires grecques ont mis « fin à l’alerte » mardi sur le Mein Schiff 6, le premier bateau de croisière à revenir en Grèce depuis le confinement en printemps, après que les résultats de trois tests effectués sur l’équipage du navire se sont avérés négatifs.

Agence France-Presse

Ce navire opère pour le géant allemand du tourisme TUI et transporte 922 touristes et 666 membres d’équipage.

Lundi, les premiers tests avaient révélé la présence d’une douzaine de cas de COVID-19 parmi l’équipage du Mein Schiff 6, battant pavillon maltais.

Le bateau avait alors été placé en situation « d’alerte » et avait accosté mardi matin au port du Pirée, grand port près d’Athènes, où trois tests consécutifs sur des membres de l’équipage se sont avérés négatifs.

Les résultats de ces trois tests « se sont avérés négatifs » et « nous avons alors sonné la fin de l’alerte », a déclaré à la presse le ministre adjoint de la protection civile Nikos Hardalias mardi soir.

Les gardes-côtes grecs avaient affirmé lundi qu’une douzaine de membres d’équipage avaient été testés positifs, TUI précisant de son côté qu’ils étaient asymptomatiques.

Les passagers avaient tous étés diagnostiqués en bonne santé après avoir subi des tests avant d’embarquer, selon la porte-parole des gardes-côtes.

Un laboratoire situé à Héraklion, en Crête, avait conduit la première campagne de tests qui a conclu à la présence de 12 cas d’infection au coronavirus, parmi les 150 membres d’équipage testés, selon la télévision d’État TV ERT.

« Parfois les résultats de tests ne sont pas très clairs et il faut un follow up (un suivi, ndlr) », a indiqué le professeur de la médecine Gkikas Magiorkinis lors d’un point de presse des autorités sanitaires.

En raison du nombre de personnes dans le bateau, « il fallait prendre des mesures de précaution dès le début avant de clarifier la situation », a-t-il ajouté.

De son côté, TUI a évoqué « une fausse alerte » et s’est félicité qu’il n’y avait aucun cas de COVID-19 sur le bateau, dans un communiqué publié mardi soir.

Selon Nikos Hardalias « parfois les protocoles (sanitaires) ne sont pas suivis par les laboratoires, ce qui est un sujet de préoccupation ».

Le Mein Schiff 6, le premier à revenir dans les eaux grecques depuis le confinement fin mars, avait accosté mi-septembre au port crétois d’Héraklion et devait se rendre à Corfou.

Après les tests effectués mardi, le bateau doit rester encore pour quelques heures au Pirée avant le feu vert des autorités sanitaires pour continuer son itinéraire vers Corfou en mer Ionienne, a indiqué à l’AFP une responsable du bureau de presse des gardes-côtes grecs.