(Vilnius) Le secrétaire d’État adjoint américain Stephen Biegun a rencontré lundi à Vilnius la cheffe de file de l’opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa la qualifiant de « très impressionnante ».  

Agence France-Presse

« J’ai eu la chance de rencontrer Mme Tikhanovskaïa », a déclaré Biegun lors d’une conférence de presse commune avec le ministre lituanien des Affaires étrangères Linas Linkevicius.  

« C’est une personne très impressionnante et je peux voir pourquoi elle est si populaire dans son pays. Le but de la rencontre était d’écouter, d’entendre ce que pense le peuple biélorusse et de voir ce qu’il fait pour accéder au droit à l’autodétermination », a-t-il ajouté.

« Nous pensons qu’il y a une solution qui peut être acceptable pour tout le monde », a-t-il dit, ajoutant toutefois que « les États-Unis ne peuvent et ne vont pas décider du cours des évènements en Biélorussie ».  

« C’est le droit du peuple biélorusse », a-t-il dit.

Mme Tikhanovskaïa, une novice politique, a fui vers la Lituanie voisine après l’élection présidentielle contestée du 9 août lors de laquelle elle s’est présentée contre le président Alexandre Loukachenko.

Depuis le scrutin, des protestations massives sans précédent se tiennent régulièrement en Biélorussie pour réclamer le départ du président, au pouvoir depuis 26 ans.

L’opposante a remercié les États-Unis pour leur soutien et déclaré être prête à résoudre la crise par le dialogue.

« Nous avons toujours dit que nous étions disposés à parler et que nous étions attachés à une solution pacifique. Nous sommes ouverts à la médiation des organisations internationales pour faciliter le dialogue », a-t-elle déclaré, selon un communiqué publié après la rencontre.

« De plus, nous exigeons une enquête impartiale sur les crimes commis par les autorités biélorusses contre le peuple », a-t-elle ajouté.

Le secrétaire d’État adjoint doit se rendre désormais en Russie et en Ukraine avant de s’entretenir jeudi à Vienne avec des représentants de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Les États-Unis et l’Union européenne ont condamné la répression postélectorale en Biélorussie, alors que Bruxelles prépare des sanctions.  

La Russie est un allié de longue date d’Alexandre Loukachenko et lui a exprimé son soutien.  

Vygaudas Usackas, ancien ambassadeur de l’UE en Russie, a déclaré plus tôt à l’AFP que la visite de M. Biegun « peut être considérée comme une volonté de jouer un rôle dans la résolution de la crise biélorusse, y compris vis-à-vis de Moscou ».