(Athènes) Un incendie de forêt attisé par des vents violents près de Corinthe, dans le sud-ouest de la Grèce, continuait de brûler jeudi pour la seconde journée consécutive sans faire de victime mais provoquant des dégâts sur des habitations, a-t-on appris auprès des sapeurs-pompiers.

Agence France-Presse

« Les vents sont de force 6 Beaufort et les flammes ont provoqué des dégâts matériels à quelques habitations », a indiqué à l’AFP un responsable de ce service.

Les sapeurs-pompiers ont renforcé leur présence sur les lieux du feu avec un total de 268 pompiers et bénévoles, aidés d’une quarantaine de camions, de trois avions et six hélicoptères bombardiers d’eau, selon la même source.

Au moins quatre localités avaient été évacuées par précaution mercredi quand ce feu s’est déclaré à la mi-journée à quelque 80 kilomètres d’Athènes, dans le Péloponnèse.

Un établissement pour handicapés ainsi qu’un camp de vacances avaient été également évacués, selon l’agence grecque ANA.

Les vents forts qui soufflaient sur la Grèce depuis mercredi rendaient le travail des pompiers plus difficile.

Par ailleurs, les pompiers ont circonscrit jeudi trois autres incendies de forêt dans le Péloponnèse et en Crète.

Pendant l’été, les feux en Grèce sont fréquents en raison des hautes températures, dépassant souvent les 35 degrés Celsius, et des vents violents.

Il y a deux ans, le 23 juillet 2018, un incendie inédit dans la station balnéaire de Mati, le plus meurtrier des dernières décennies en Grèce, avait fait 102 morts et carbonisé la majorité des maisons de cette localité à une trentaine de kilomètres au nord-est d’Athènes.