(Londres) La reine Élisabeth II s’est employée à remonter le moral des Britanniques, durement touchés par la pandémie de coronavirus, en leur rappelant qu’ils ne devaient « jamais perdre espoir », lors d’un discours diffusé vendredi, jour de commémoration du 8 mai 1945.

Agence France-Presse

« Au début, les perspectives semblaient sombres, l’issue lointaine, le résultat incertain », a déclaré la reine en évoquant la Seconde Guerre mondiale. « Mais nous avons continué à croire que la cause était juste et cette conviction […] nous a portés. Ne baissez jamais les bras, ne perdez jamais espoir, tel était le message du jour de la Victoire en Europe ».

Ce discours a été diffusé sur la BBC à 20 h GMT (16 h, HE), soit l’heure exacte où son père le roi George VI s’était exprimé à la radio en 1945.

Il a été enregistré au château de Windsor, à une quarantaine de kilomètres de Londres, où la monarque de 94 ans et son époux le prince Philip, 98 ans, se sont repliés au début de la pandémie.  

C’est le deuxième discours télévisé de la reine pendant la pandémie, qui a dépassé les 31 000 morts au Royaume-Uni, deuxième pays le plus endeuillé au monde.

Évoquant les soldats morts au combat, la reine a estimé que « le plus grand hommage à leur sacrifice est que des pays qui étaient autrefois des ennemis jurés sont maintenant amis, travaillant côte à côte pour la paix, la santé et la prospérité de tous ».

Ce 8 mai est exceptionnellement férié au Royaume-Uni pour que les Britanniques puissent célébrer la capitulation du régime nazi face aux Alliés, il y a 75 ans. Mais à cause de la pandémie, les célébrations ont été annulées, et les Britanniques invités à commémorer cet évènement chez eux, et notamment à entonner une chanson destinée à relever le moral des troupes, « We’ll meet again ».

À 10 h GMT (6 h, HE), la population a observé deux minutes de silence, après une parade de la Royal Air Force dans le ciel londonien.

Malgré l’absence de défilé, « nos rues ne sont pas vides ; elles sont remplies de l’amour et de l’attention que nous avons les uns pour les autres », a déclaré Élisabeth II. « Et quand je regarde notre pays aujourd’hui et que je vois ce que nous sommes prêts à faire pour nous protéger et nous soutenir mutuellement, j’observe avec fierté que nous sommes toujours une nation que ces courageux soldats, marins et aviateurs reconnaîtraient et admireraient », a-t-elle dit.

En 1945, la reine, âgée de 19 ans et qu’on appelait alors princesse Élisabeth, avait quitté le palais de Buckingham pour participer aux célébrations dans les rues.

PHOTO ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

De gauche à droite: la princesse Élisabeth, sa mère Élisabeth, le premier ministre Winston Churchill, le roi George VI et la princesse Margaret, sur le balcon du palais de Buckingham Palace, le 8 mai 1945

Ce fut « l’une des nuits les plus mémorables de ma vie », a-t-elle décrit à la BBC en 1985.