(Madrid) L’Espagne a recensé mardi une grande majorité de soignants parmi ses nouveaux cas de coronavirus enregistrés en 24 heures : une tendance observée depuis plusieurs jours dans un pays où l’épidémie continue de ralentir nettement, selon les données du ministère de la Santé.

Agence France-Presse

Parmi les 867 nouveaux cas confirmés, 73 % (631) sont des professionnels de la santé dans le pays, l’un des plus endeuillés par la pandémie où le bilan s’élève au total à 25 613 morts.

Une tendance notée depuis plusieurs jours. Depuis le 28 avril, le personnel soignant a représenté 66 % (avec 5587 cas) des plus de 8500 nouveaux cas dans le pays.

Au total, le nombre de cas confirmés par test PCR et tests d’anticorps a dépassé mardi les 250 000 dont 18 % de soignants (43 956).

Dans deux hôpitaux de la région de Madrid et de Catalogne, les plus touchées, près de 11 % du personnel a été contaminé depuis le début de l’épidémie, a souligné mardi le directeur du Centre d’urgences sanitaires, le Dr Fernando Simon.

« La maladie a été moins grave » chez les soignants en raison de leur âge moins élevé que la majorité des victimes, a toutefois ajouté le Dr Simon.

Durant l’épidémie, de nombreux hôpitaux ont été submergés et les soignants ont massivement dénoncé le manque de matériel de protection comme les masques.

Après avoir reconnu une pénurie, le gouvernement a affirmé avoir normalisé l’approvisionnement de matériel ces dernières semaines.

Mais il y a quelques jours encore, la société espagnole des médecins des centres de santé manifestait toujours son « inquiétude pour le manque de moyens adéquats » de protection.

L’épidémie a poursuivi son ralentissement en Espagne où le bilan publié mardi fait état de 185 morts en 24 heures, un chiffre sous la barre des 200 pour le troisième jour consécutif et très loin des 950 morts quotidiens enregistrés le 2 avril au pic de l’épidémie.

Quelque 47 millions d’Espagnols ont été soumis depuis le 14 mars à l’un des confinements des plus stricts au monde qui est train d’être progressivement assoupli et s’étaler jusqu’à la fin du mois de juin.