(Moscou) Le président Vladimir Poutine a jugé mardi que la Russie n’avait pas encore atteint le pic de l’épidémie de coronavirus, tout en disant envisager une levée progressive du confinement à partir du 12 mai.

Agence France-Presse

« La situation reste difficile. Les spécialistes et scientifiques avec lesquels nous sommes en contact permanent pour vérifier nos plans et mesures disent que le pic n’a pas encore été atteint », a déclaré M. Poutine lors d’une réunion avec des gouverneurs retransmise à la télévision.

La Russie enregistre depuis des semaines plusieurs milliers de nouvelles infections par jour, le total s’établissant mardi à 93 558 cas et 867 morts, la plupart à Moscou.

Vladimir Poutine a par ailleurs prolongé les jours fériés du mois de mai en Russie, rendant le début du mois prochain chômé jusqu’au 11 mai inclus. Il a chargé le gouvernement d’élaborer un plan de sortie progressive du confinement à partir du 12 mai.

Cette fin du confinement sera variable selon les régions et se fera « en fonction de la situation épidémiologique du moment et de sa stabilité », a-t-il précisé.

M. Poutine a également ordonné l’élaboration de nouvelles mesures « d’urgence » de soutien à l’économie et à la population.

Vladimir Poutine a annoncé début avril un mois entièrement chômé mais payé pour inciter la population à rester chez elle. Malgré des mesures de soutien aux entrepreneurs, notamment des réductions d’impôt et des facilités de crédit, de nombreuses entreprises pourraient ne pas survivre à ce coup d’arrêt.

Selon le président, la Russie est parvenue à augmenter ses capacités de production pour être en mesure à partir de mai de fabriquer 2500 respirateurs artificiels et 8,5 millions de masques de protection chaque mois. La production de tests de dépistage a été multipliée par neuf et 150 000 sont réalisés chaque jour, a-t-il ajouté.

Il a toutefois reconnu que des pénuries de matériel de protection persistent et ordonné le gouvernement à prendre des mesures supplémentaires pour accroître la production.