(Madrid) L’Espagne a recensé lundi 331 morts du coronavirus en 24 heures, en léger rebond, et le gouvernement a appelé à respecter les règles des sorties d’enfants autorisées depuis dimanche, pour éviter un regain de contagion.

Agence France-Presse

Ce bilan quotidien porte à 23 521 le nombre total des victimes. Il succède aux 288 morts enregistrés dimanche, chiffre le plus bas depuis le 20 mars, dans le troisième pays le plus endeuillé par la maladie qui a commencé à assouplir son confinement dimanche en autorisant les enfants à sortir, dans des conditions pas toujours respectées.

Sur le plan sanitaire, « les évolutions (de l’épidémie) se maintiennent dans la même ligne descendante ces derniers jours », a déclaré le directeur du Centre d’urgences sanitaires du ministère de la Santé, Fernando Simon.

L’augmentation du bilan quotidien est fréquente en début de semaine à cause du retard de notification des cas, rappellent les autorités sanitaires, qui estiment avoir dépassé le pic de la pandémie le 2 avril quand 950 victimes avait été enregistrées en 24 heures.

Le nombre de patients guéris a dépassé lundi la barre de 100 000, et la pression sur les hôpitaux diminue au point qu’un grand hôpital de campagne monté d’urgence dans les pavillons de la foire commerciale de Madrid, région la plus touchée, prévoit de fermer ses portes à la fin de la semaine.

« Pas d’impunité »

Avec ces tendances sanitaires favorables, l’Espagne, qui compte plus de 200 000 cas, a commencé dimanche à assouplir l’un des confinements les plus stricts au monde, en autorisant les enfants à sortir accompagnés d’un adulte en respectant des distances interpersonnelles et pendant une heure maximum.

Mais « dans certaines zones précises ont été détectées des infractions ponctuelles » comme « des groupes d’enfants jouant ensemble » ou « de parents bavardant » entre eux sans tenir leurs distances, a dénoncé lundi le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska. Il n’y aura « pas d’impunité », a-t-il averti. « Nous ne pouvons nous permettre aucune erreur parce qu’elle nous coûterait cher ».

Les adultes devraient eux aussi autorisés à se promener ou à faire du sport individuellement à partir de samedi prochain si la contagion continue à ralentir.

Mais « il ne doit pas se produire plus d’abus », a insisté le ministre de la Santé.

Un drone a ainsi été utilisé à Madrid pour rappeler avec un haut parleur les consignes sanitaires aux familles, selon des images de la police municipale diffusées lundi à la télévision espagnole.  

Après avoir multiplié les tests pour détecter la COVID-19, l’Espagne a lancé lundi une vaste étude sérologique auprès de 60 000 à 90 000 personnes afin d’estimer le nombre d’Espagnols qui ont développé des anticorps contre le virus.