(Copenhague) Le Danemark, qui lève progressivement les restrictions liées à la lutte contre le nouveau coronavirus, a annoncé mardi qu’il n’autoriserait aucun rassemblement de plus de 500 personnes avant le 1er septembre.

Agence France-Presse

La mise en place de ce plafond fait suite à l’interdiction début avril par la cheffe du gouvernement Mette Frederiksen d’organiser des grands évènements pendant l’été.  

« On peut voir que les grands évènements peuvent être vecteurs de ce qu’on appelle une "super contamination", c’est pour cela qu’on peut dire qu’en aucun cas pendant l’été on pourra rassembler plus de 500 personnes », a-t-elle dit à l’issue d’une séance de questions au Parlement mardi après-midi.

Ce plafond ne signifie pas pour autant que le gouvernement ne prolongera pas le décret actuel, valable jusqu’au 10 mai, qui interdit à plus de dix personnes de se réunir.

« Nous ne pouvons pas être plus précis maintenant. Nous ne connaissons pas l’évolution de la maladie », a dit la première ministre.

Cette incertitude sur le nombre limite de personnes pouvant se rassembler fait l’objet de débats dans le pays, comme dans beaucoup d’autres, car il pèse sur l’organisation de fêtes et mariages estivaux.

Mme Frederiksen a appelé à la patience.

« Je fais partie de ceux qui ont prévu un mariage d’été. Mais je ne sais pas non plus s’il va avoir lieu cet été. On suit l’évolution », a-t-elle dit.

Le royaume scandinave, relativement épargné par l’épidémie de coronavirus avec 7891 cas déclarés et 370 décès depuis fin février, avait le 12 mars pris des mesures restrictives (fermeture des écoles puis des lieux publics notamment) qu’il lève peu à peu, avec circonspection.

Après les écoles et les garderies le 15 avril, des petites entreprises tels les salons de coiffure et de tatouage mais aussi les dentistes, ont rouvert lundi. Les collèges, écoles secondaires, restaurants et bars devraient rouvrir le 11 mai.

Pour les autorités, la pierre angulaire de ce retour à une normalité encadrée est le respect draconien des consignes sanitaires, notamment les distances et les règles d’hygiène.