(Madrid) Le bilan quotidien du nouveau coronavirus en Espagne est passé lundi sous la barre des 400 morts, s’établissant à 399, pour la première fois en quatre semaines, a annoncé lundi le ministère de la Santé.

Agence France-Presse

Au total, 20 852 personnes ont succombé à la maladie dans le troisième pays le plus endeuillé par la pandémie après les États-Unis et l’Italie.

Le nombre de cas détectés a dépassé les 200 000, à 200 210, alors que l’Espagne multiplie les tests : plus de 40 000 par jour selon le ministre de la Santé, Salvador Illa.

Autre donnée positive, le nombre de malades guéris qui s’élève à 80 587 lundi, soit 40 % des cas confirmés.

« Chiffres très encourageants »

« Ce sont des chiffres très encourageants », a estimé  le directeur du Centre d’urgences sanitaires, Fernando Simon, qui a toutefois rappelé que « les fins de semaine il y a toujours un retard de notification » qui se rattrape le mardi.

Le funeste bilan avait déjà été ramené à 410 morts dimanche et les autorités sanitaires espèrent avoir franchi le pic de la pandémie le 2 avril lorsqu’elles avaient enregistré 950 morts.

La baisse du nombre d’hospitalisations et des admissions en soins intensifs a soulagé le système de santé, débordé pendant des semaines.

Un grand hôpital temporaire installé dans les halles de la foire commerciale de Madrid a fermé en fin de semaine un des deux pavillons qu’il occupait.  

Une morgue improvisée dans une patinoire toute proche doit fermer mercredi, a annoncé la région de Madrid, la plus touchée du pays avec plus de 7000 morts.

Recul du PIB

Mais les inquiétudes grandissent sur le plan économique. La Banque d’Espagne a annoncé lundi tabler sur un recul de 6,6 % à 13,6 % du Produit intérieur brut (PIB) en 2020 dans la quatrième économie de la zone euro, en raison de la pandémie.

Cette chute sera « sans précédent dans l’histoire récente », même si son ampleur est soumise à « beaucoup d’incertitude » liée notamment à la durée finale du confinement, explique la banque centrale dans un communiqué.

Près de 3,9 millions d’Espagnols sont actuellement au chômage partiel, selon Madrid.

Les Espagnols entrent ainsi dans leur sixième semaine d’un des confinements les plus stricts d’Europe. Ils ne peuvent sortir que pour leurs achats essentiels, aller travailler ou sortir brièvement leur chien, mais pas leurs enfants.

Les enfants seront cependant autorisés à sortir pour la première fois pour prendre l’air à partir du 27 avril, dans des conditions qui restent à préciser.