(Monaco) Le prince Albert II, chef de l’État de la principauté de Monaco, est positif à la COVID-19, mais peut continuer à travailler depuis ses appartements privés, « son état de santé [n’inspirant] aucune inquiétude », a annoncé jeudi le palais.  

Agence France-Presse

« Le prince Albert II de Monaco, qui avait été testé en début de semaine, est positif à la COVID-19. Son état de santé n’inspire aucune inquiétude », indique dans un communiqué le palais princier, trois jours après que le ministre d’État Serge Telle, équivalent du premier ministre, eut annoncé avoir été testé positif.

Albert II « est suivi de près par son médecin traitant et des spécialistes du Centre Hospitalier Princesse Grace (CHPG) », a ajouté le palais.

Le communiqué est assorti d’un nouvel appel du prince au respect des mesures de confinement pour enrayer la propagation du virus.

Le gouvernement de Monaco a annoncé la fermeture samedi dernier à minuit « des lieux recevant du public, non essentiels à la vie du pays » jusqu’à nouvel ordre, y compris les casinos, emblématiques de l’image et de l’Histoire du pays.  

Pour les cultes, le diocèse de Monaco s’essaie à la prière en ligne et à la messe sur l’internet. Le nouvel archevêque a invité jeudi soir, jour de la fête de saint Joseph, à partager l’initiative des évêques d’Italie, en s’unissant symboliquement à la même heure pour réciter la prière du Rosaire (mystères lumineux) à 21 h avec une bougie allumée à la fenêtre ou un petit drap blanc.