(Cité du Vatican) Le Vatican a confirmé mardi soir que le pape souffre d’un simple « rhume » sans symptômes pointant vers d’autres pathologies, répondant ainsi à une information de presse selon laquelle François a testé négatif au coronavirus.

Catherine MARCIANO Agence France-Presse

Le porte-parole du Saint-Siège, Matteo Bruni, a indiqué mardi soir que « le rhume diagnostiqué au Saint-Père ces derniers jours suit son cours, sans symptômes conduisant à parler d’autres pathologies ».

PHOTO REMO CASILLI, REUTERS

Le pape François lors de la procession du mercredi des Cendres à Rome, le 26 février dernier.

Le souverain pontife argentin continue notamment à célébrer la messe matinale dans sa résidence de Sainte-Marthe, a-t-il précisé dans un communiqué.

Test négatif, événement annulé

Par précaution, le pape a passé un test au nouveau coronavirus qui s’est avéré négatif, a révélé une source vaticane au quotidien italien Messaggero publié mardi. Une information largement reprise toute la journée, sans faire l’objet d’une confirmation du Vatican.

Le pape avait annoncé dimanche à la foule assistant à l’Angélus qu’il ne participerait pas à une traditionnelle retraite spirituelle de six jours avec le gouvernement du Vatican à Ariccia, au sud de Rome, en raison d’un « rhume ». Il suit en revanche ces « exercices spirituels » sur un écran depuis sa résidence du Vatican.

Pendant la prière de l’Angélus puis en s’adressant aux fidèles, le pape, âgé de 83 ans, avait dû s’interrompre à deux reprises en raison de quintes de toux.

François, dont un poumon a été atteint dans sa jeunesse et qui a des problèmes à une hanche, annule très rarement un rendez-vous.

Après son audience générale de mercredi dernier célébrée en plein air, il avait annulé toutes ses audiences publiques entre jeudi et samedi, maintenant en revanche ses rencontres privées à sa résidence.

L’Italie, pays européen le plus touché, a enregistré 79 morts et 2502 cas de coronavirus, dont la moitié sans symptômes, selon le dernier bilan de la Protection civile. L’épidémie a entraîné l’annulation de nombreux rassemblements.

À l’initiative du pape, 2000 jeunes de 115 pays devaient converger fin mars à Assise (centre) pour réfléchir à des modèles économiques plus inclusifs. L’événement devant être clôturé par le pape a été reporté à novembre, vu les difficultés de déplacement liées au coronavirus.

Idem pour un autre événement du Vatican sur l’éducation, avec des étudiants du monde entier, prévu en mai, mais reporté en octobre.

Le pape sera là dimanche prochain, dit le Vatican

Le Vatican a toutefois projeté une image de tranquillité mardi en envoyant le formulaire d’accréditation pour l’Angélus de dimanche prochain, où la présence papale est annoncée.

Le Saint-Siège a aussi diffusé un message vidéo, préenregistré depuis quelque temps, dans lequel François appelle les paroisses à réfléchir durant une semaine en mai à son encyclique Laudato Si sur la préservation de la planète et de ses habitants.

À l’intérieur du petit État du Vatican, où vit aussi le pape émérite Benoît XVI, âgé de 92 ans, les gardes suisses et la gendarmerie vaticane qui surveillent les entrées à pied ou en voiture ont durci les contrôles aux cinq portes d’accès au Saint-Siège, selon des médias italiens.

Les bureaux d’un prêtre français travaillant au « dicastère » (ministère) de la Communication du Vatican ont par ailleurs été désinfectés lundi, selon une lettre interne qui a fuité.  

Les 20 prêtres de la communauté de l’église Saint-Louis-des-Français, à Rome, dont l’employé du dicastère, avaient en effet été brièvement mis en quarantaine après avoir été en contact avec un curé rentré définitivement à Paris en avion le 15 février et diagnostiqué positif la semaine dernière au coronavirus.  

Cette mesure conservatoire a été levée lundi par la prévention sanitaire de la région de Rome. L’Église des Français à Rome, fermée dimanche, sera rouverte mercredi.