(Berlin) Le ministre de l’Intérieur allemand a refusé lundi de serrer la main de la chancelière Angela Merkel alors que l’épidémie du nouveau coronavirus se propage dans le pays, avec désormais 157 cas confirmés.

Agence France-Presse

Alors que la dirigeante tendait la main à Horst Seehofer au début d’une conférence sur l’immigration, le ministre a décliné d’un geste, sourire aux lèvres. Les deux responsables en ont ri ensemble, a observé un photographe de l’AFP.

PHOTO JOHN MACDOUGALL, AFP

Alors qu’Angela Merkel tendait la main à Horst Seehofer au début d’une conférence sur l’immigration, le ministre a décliné d’un geste, sourire aux lèvres. Les deux responsables en ont ri ensemble, a observé un photographe de l’AFP.

Pour se prémunir d’une contamination, les professionnels de la santé recommandent notamment d’éviter les poignées de main.

Lundi matin, 157 cas confirmés de COVID-19 étaient recensés en Allemagne. L’évaluation du risque pour la population a été portée à « modéré » contre « faible à modéré » auparavant.

L’épidémie a désormais atteint 10 Länder allemands sur 16, a précisé Lothar Wieler, directeur du Robert Koch-Institut, l’autorité fédérale de contrôle et de la lutte contre les maladies.

Plus de la moitié d’entre eux proviennent de la Rhénanie-du-Nord–Westphalie, l’État régional le plus peuplé d’Allemagne, où un couple infecté avait participé le week-end dernier au carnaval, un événement annuel très populaire.

Un employé du département de recherche et développement de BMW est hospitalisé après avoir été testé positif, mais « va bien étant donné les circonstances », tandis que ses collègues doivent respecter une quarantaine de 14 jours, a expliqué une porte-parole du groupe automobile.

« Les bureaux concernés ont été fermés et désinfectés », a-t-elle indiqué, ajoutant que les opérations du constructeur « se poursuivent sans restrictions. »

BMW, au même titre que les groupes Volkswagen et Daimler, présentera mardi en ligne les nouveaux modèles qu’ils prévoyaient initialement de dévoiler lors du salon automobile de Genève, annulé en raison de l’épidémie.

Le club de football RB Leipzig s’est par ailleurs excusé après que son service de sécurité a expulsé du stade un groupe de partisans japonais.

Une enquête pour vol a également été ouverte après la disparition de 1200 masques chirurgicaux d’un hôpital entre jeudi et vendredi de la semaine passée, a indiqué la police locale.