(Madrid) Un Britannique et ses deux enfants qui se sont noyés sous les yeux de la mère dans une piscine en Andalousie ne savaient pas nager, selon un témoignage recueilli par la Garde civile, a-t-on appris jeudi de source proche de l’enquête.

Agence France-Presse

Le drame s’est déroulé la veille de Noël, mardi, dans une résidence touristique de la ville côtière de Mijas, près de Malaga, où cette famille britannique de deux adultes et trois enfants passait ses vacances.

Alors qu’un médecin légiste pratiquait l'autopsie pour déterminer la cause de la mort, les enquêteurs se sont fait dire par une sœur qui a survécu qu’ils «ne savaient pas vraiment nager».

Les victimes sont une fille de 9 ans, le père de 52 ans et un fils de 16 ans - qui avait la nationalité américaine. L’âge de la sœur survivante n’a pas été dévoilé.

Un porte-parole de la Garde civile a expliqué que quand la petite fille a eu du mal à sortir de l’eau «son père et son frère se sont jetés dans la piscine pour la secourir, mais tous trois se sont noyés».

AP

Le drame est survenu mardi dans la résidence La Costa World, à Mijas.

La mère des enfants a assisté à la scène, qui a pu être reconstituée grâce à son témoignage et à celui d’un employé de la résidence qui a sorti les corps de l’eau, a-t-il ajouté.

«Ce que nous cherchons à savoir, c’est pourquoi ils n’ont pas pu sortir de l’eau», a expliqué le porte-parole.  

L’alerte avait été donnée quand l’adulte et les deux enfants étaient encore dans la piscine mais les secouristes dépêchés sur place n’ont pu les ranimer.

Les enquêteurs «n’écartent aucune hypothèse», selon le porte-parole. Ils ont notamment examiné le système d’épuration pour tenter d’établir si la fillette avait pu être aspirée.

Cependant la petite piscine était rouverte jeudi, selon les images de la télévision nationale.

Sur Facebook, la résidence La Costa World affirme que la Garde civile «a donné son autorisation formelle pour rouvrir la piscine, n’ayant rien trouvé à redire concernant la piscine ou les procédures en place».

«C’est un accident tragique qui a laissé tous ceux qui en ont été témoins en état de choc. Notre premier souci naturellement est le soutien des membres de la famille restant», dit le message du club qui demande de respecter leur intimité.