(Londres) Le prince Philip, époux de la reine Élisabeth II a été hospitalisé « par précaution » vendredi, à quelques jours de Noël, en raison de problèmes de santé préexistants, a annoncé vendredi le palais de Buckingham.

Agence France-Presse

Le duc d’Édimbourg, 98 ans, a fait le voyage vendredi matin depuis le Norfolk (est de l’Angleterre), où la famille royale passe traditionnellement Noël dans sa résidence de Sandringham, pour l’hôpital Edward VII à Londres.  

Il y est « traité en observation en raison de problèmes de santé préexistants », précise le palais dans un communiqué, évoquant « une mesure de précaution prise sur les conseils du médecin » du prince.

Il s’agit d’une hospitalisation prévue et le prince n’a pas été transporté en ambulance, selon l’agence de presse britannique Press association.

Selon les médias britanniques, il est entré à pied à l’hôpital et devrait y rester « quelques jours » sans qu’il soit précisé s’il retournerait à Sandringham pour passer Noël, après une année difficile pour la famille royale.

PHOTO TOLGA AKMEN, AGENCE FRANCE-PRESSE

Des représentants des médias se sont installés en face de l’hôpital Edward VII, à Londres.  

Son hospitalisation n’a pas empêché la reine de faire le trajet inverse et de quitter vendredi matin Londres, où elle a lu jeudi le programme du gouvernement de Boris Johnson devant le Parlement, pour rejoindre Sandringham.

Les télévisions l’ont montrée descendant du train en manteau rose pâle, fichu sur la tête, au milieu des autres passagers, à la gare de King’s Lynn, un port du Norfolk proche de Sandringham.

Le prince Philip a pris sa retraite en août 2017, après avoir participé à plus de 22 000 engagements publics officiels depuis l’accession de son épouse au trône en 1952. Néanmoins, il ne s’est pas complètement retiré de la vie publique et continue d’accompagner la reine, lorsqu’il le souhaite, pour certaines apparitions publiques.

PHOTO FRANK AUGSTEIN, ASSOCIATED PRESS

Le prince Philip a assisté au mariage de Lady Gabriella Windsor et Thomas Kingston, le 18 mai à la chapelle Saint-George du château de Windsor.

Au mois de juin 2017, le prince Philip avait été hospitalisé deux nuits pour soigner « une infection liée à une pathologie existante ».

En janvier dernier, il avait subi un spectaculaire accident de voiture lorsque sa Land Rover avait percuté un autre véhicule en sortant d’une allée du domaine de Sandringham et s’était renversée. Indemne, il avait alors renoncé à son permis de conduire.

La reine, qui à 93 ans est la doyenne mondiale des monarques, a de son côté diminué le nombre de ses apparitions publiques, même si elle n’entend nullement abdiquer. Son fils et héritier, le prince Charles, la représente de plus en plus dans les voyages à l’étranger, tout comme ses petits-fils William et Harry.

Les médias la montrent régulièrement montant à cheval.

Philip avait lui-même battu en 2009 le record de longévité des princes consorts britanniques détenu par Charlotte, épouse de George III.

Le couple a célébré en novembre 2017 ses noces de platine au château de Windsor, situé à une trentaine de kilomètres de Londres. Les cloches de l’abbaye de Westminster, où ils s’étaient mariés le 20 novembre 1947, avaient sonné pendant plus de trois heures à cette occasion pour leur rendre hommage.

PHOTO CHRIS J RATCLIFFE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

La reine Élisabeth II et le prince Philip sont mariés depuis novembre 1947.

La période est difficile pour la famille royale britannique, ébranlée cette année par les accusations d’implication du prince Andrew, le deuxième fils d’Élisabeth II, dans l’affaire du pédophile américain Jeffrey Epstein et les attaques du prince Harry, son petit-fils, contre la presse tabloïd à qui il reproche de maltraiter sa femme Meghan.

Harry et son épouse ne passent pas Noël, le premier de leur fils Archie, avec la reine : ils ont pris quelques semaines de congés qu’ils passent auprès de la famille de Meghan, en Californie.