(Londres) Le premier ministre britannique Boris Johnson ne se rendra pas au forum économique mondial de Davos, en Suisse, et n’y enverra aucun de ses ministres, a-t-on appris mardi de source gouvernementale.

Agence France-Presse

«Notre priorité est de répondre aux priorités des gens, pas le champagne avec les milliardaires», a déclaré une source gouvernementale au tabloïd Daily Mail.

Le leader conservateur a remporté une victoire écrasante aux législatives de jeudi dernier, notamment grâce à un électorat populaire dans des zones qui votaient jusqu’alors pour les travaillistes.

Après avoir martelé pendant la campagne qu’il conduirait le Royaume-Uni hors de l’Union européenne au 31 janvier, après trois reports et plus de trois ans de crise politique, depuis que les Britanniques ont voté à 52% pour le Brexit lors du référendum de 2016.

Il revendique être à la tête d’un «gouvernement du peuple» pour répondre, dit-il, aux aspirations des Britanniques en matière de services publics, de justice sociale ou encore d’infrastructures.

Boris Johnson s’était rendu à Davos lorsqu’il était maire de Londres (2008-2016) pour y attirer les investisseurs.

Il avait décrit le forum de Davos à la BBC en 2013 comme «une constellation d’égos impliquant de gigantesques orgies mutuelles d’adulation», «mais c’est très important parce que vous y rencontrez des gens que vous pouvez inciter à investir».

Prise dans les méandres du Brexit, sa prédécesseure à Downing street, Theresa May, n’avait pas assisté au forum cette année, mais y avait envoyé son secrétaire d’État au commerce.