(Rome) L’Italie a autorisé mardi soir l’arrivée de deux navires d’ONG humanitaires transportant des migrants secourus en Méditerranée, à la suite d’un accord avec des pays de l’Union européenne sur leur répartition, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

Agence France-Presse

« La Commission européenne a lancé la procédure de répartition des 61 migrants présents sur l’embarcation Alan Kurdi et des 60 présents à bord de l’Ocean Viking », déclare le ministère dans un communiqué.

« Certains pays européens, dont l’Allemagne et la France, ont offert leur disponibilité à accueillir une partie de ces migrants », poursuit-il.

PHOTO RENATO INGENITO, AP

Le port sicilien de Messine accueillera le navire Alan Kurdi de l’ONG allemande Sea-Eye.

Le port sicilien de Messine accueillera le navire Alan Kurdi de l’ONG allemande Sea-Eye tandis que l’Ocean Viking de l’ONG SOS Méditerranée accostera dans un autre port sicilien, Pozzallo.

Rome a donné ce feu vert grâce à un « préaccord » trouvé le 23 septembre entre la France, l’Allemagne, l’Italie et Malte, ces deux derniers pays étant en première ligne pour les arrivées de migrants. Cette initiative doit permettre d’éviter que les bateaux humanitaires restent bloqués en mer pendant des semaines en attendant que des pays acceptent, au cas par cas, d’accueillir les migrants secourus.  

Depuis sa mise en service à l’été 2018, l’Alan Kurdi a sauvé plus de 400 naufragés en Méditerranée, selon Sea-Eye. Plus de 80 autres l’ont été ces derniers jours par le navire humanitaire, dont 15 ont pu être amenés en Italie. L’ONG avait demandé lundi aux autorités italiennes qu’au moins dix autres passagers nécessitant une assistance médicale d’urgence puissent être admis sur leur territoire.

L’Ocean Viking a pour sa part secouru dans la nuit du 28 novembre 60 migrants, dont 19 mineurs, qui se trouvaient sur une frêle embarcation en bois.