(Moscou) Le président Vladimir Poutine a supervisé jeudi des manœuvres militaires impliquant 12 000 soldats et le tir de 16 missiles balistiques et de croisière, selon des images de la télévision russe.

Agence France-Presse

Ces exercices baptisés Grom-2019 se déroulent depuis mardi à travers la Russie. Ils comprennent, entre autres, le tir de missiles balistiques Iars et Sineva par la triade nucléaire russe au sol, dans les airs et en mer.

La télévision russe a montré Vladimir Poutine être accueilli au ministère de la Défense par celui qui le dirige, Sergueï Choïgou, puis superviser ces manœuvres à partir du Centre national de contrôle de la Défense, le principal poste de commandement de l’armée russe.  

Au total, selon l’armée russe, 12 000 soldats participent à ces exercices «de nature uniquement défensive», dont l’objectif est de «former les troupes à la mise en œuvre de mesures visant à dissuader un ennemi potentiel».

Le ministère de la Défense a annoncé que des sous-marins de la flotte russe avaient tiré des missiles balistiques des mers de Barents en Arctique et d’Okhotsk, en Extrême-Orient. Leurs missiles ont atterri au Kamtchatka et sur un terrain d’entraînement dans le nord-ouest.

AFP

Un système de missiles RS-24 Iars lors d'une parade sur la place Rouge à Moscou en mai 2018.

Un missile balistique Iars a quant à lui été envoyé du terrain d’entraînement de Plessetsk vers une cible au Kamtchatka, a-t-on précisé de même source.  

«Tous les missiles ont atteint leur cibles», a assuré le ministère.

Grom-2019 intervient un peu plus de deux mois après l’abandon du traité de désarmement INF, signé par Washington et Moscou au temps de la Guerre froide, qui interdisait les missiles d’une portée de 500 à 5500 kilomètres.

La Russie organise régulièrement de grandes manœuvres militaires, notamment tous les ans en septembre (plusieurs dizaines de milliers de soldats sont alors mobilisés).