(Paris) Trois quarts de siècle après la Seconde Guerre mondiale, un buste d’Adolf Hitler, legs de l’occupation allemande, se trouve toujours dans les caves du Sénat français, au grand étonnement de ses vénérables occupants.

Agence France-Presse

Le président du Sénat Gérard Larcher a dit ignorer qu’étaient conservés dans les réserves du palais du Luxembourg ce buste de 35 centimètres de haut ainsi qu'un drapeau nazi de 2 mètres sur 3, dont la présence a été révélée par le quotidien Le Monde.

AP

Adolf Hitler pose devant la tour Eiffel à Paris au lendemain de la capitulation de la France, le 23 juin 1940. Il est accompagné de l'architecte et ministre nazi Albert Speer (à gauche) et du sculpteur Arno Breker.

Le Sénat avait été réquisitionné entre 1940 et 1944 par l’occupant allemand, qui y logeait l’état-major général de l’armée de l’air (Luftwaffe) pour tout le front de l’Ouest.

Les sénateurs avaient quitté le palais le 10 juin 1940, d’abord pour Tours, puis, à partir du 14 juin, pour Bordeaux, où le gouvernement et les deux chambres restèrent jusqu’au 29 juin, avant d’arriver à Vichy, dans le centre du pays, le 3 juillet.

«J’ai demandé à la questure (chargée de la gestion de l’institution) d’approfondir les recherches sur l’ensemble des objets», a  affirmé M. Larcher à la presse.

Le président, dont le propre bureau était alors occupé par le maréchal allemand Sperrle, s’est dit «certain que les services n’ont rien cherché à cacher», pointant que «le bunker» aménagé dès 1937 sous le jardin du Petit Luxembourg, siège de la présidence du Sénat,  avait «déjà été visité par des équipes de télé, des journaux».