(Londres) Le gestionnaire du réseau électrique britannique National Grid a estimé samedi qu’« aucun acte malveillant » n’avait été à l’origine de l’énorme panne d’électricité qui a semé vendredi la pagaille dans les transports dans une partie du Royaume-Uni, dont des quartiers de Londres.

Agence France-Presse

Près d’un million de personnes ont été touchées pendant plusieurs heures par cette panne d’électricité qui trouve selon l’entreprise son origine dans un problème technique affectant deux générateurs, alors que le Royaume-Uni était balayé par des intempéries.

Le courant avait été rétabli vendredi en début de soirée mais la panne a entraîné d’importantes perturbations sur le réseau ferroviaire, notamment dans la gare londonienne très fréquentée de King’s Cross, paralysée durant plusieurs heures.

PHOTO YUI MOK, PA VIA ASSOCIATED PRESS

Des gens marchent dans un couloir de la station de métro Clapham Junction, vendredi à Londres.

« Nous sommes convaincus qu’aucun acte malveillant ou cyberattaque n’ont été à l’origine » de cette panne, a déclaré le directeur des opérations de National Grid, Duncan Burt, à la BBC.

M. Burt s’est engagé à fournir un rapport technique sur l’incident au régulateur britannique de l’énergie, Ofgem, qui avait annoncé vendredi avoir réclamé à National Grid une enquête « urgente et détaillée ».

Ce rapport « devrait permettre de comprendre ce qui s’est passé et de décider des mesures à prendre », avait expliqué le régulateur.

« Ce soir, nous avons connu un événement inattendu et inhabituel », avait annoncé National Grid vendredi sur Twitter, évoquant « la perte de deux générateurs connectés au système de transmission britannique ».

Cela a conduit à « une chute de fréquence du système électrique », a ajouté l’entreprise.

Selon des experts, la panne a été provoquée par une centrale thermique à gaz à Bedfordshire, au nord de Londres, et un parc éolien offshore dans le Yorkshire (nord de l’Angleterre), qui se déconnectaient du réseau.    

Environ 300 000 personnes ont été touchées à Londres et dans le sud-est de l’Angleterre, selon UK Power Networks, et 500 000 autres dans les Midlands, le sud-ouest de l’Angleterre et le Pays de Galles, d’après Western Power Distribution.  

Dans le Yorkshire et le nord-est de l’Angleterre, ce sont 110 000 personnes qui ont été privées d’électricité, a indiqué Northern Powergrid, tandis qu’au moins 26 000 l’ont été dans le nord-ouest, d’après Electricity North West.

PHOTO MARTIN KEENE, PA VIA ASSOCIATED PRESS

Ce train a été immobilisé à Peterborough.

La société de services ferroviaires National Rail a prévenu vendredi sur Twitter que le trafic ferroviaire resterait perturbé samedi matin « en raison de trains et des personnels se trouvant [bloqués] aux mauvais endroits ».  

La panne a également affecté la circulation routière, mettant hors service des feux de signalisation à Londres, ainsi que très brièvement l’aéroport de Newcastle (nord-est).