(Moscou) Les craintes se multipliaient dimanche soir pour la santé du principal opposant russe, Alexeï Navalny, transféré de sa cellule de prison à un hôpital après une réaction allergique qualifiée de « bizarre » par son entourage.

Agence France-Presse

Selon Kira Iarmych, la porte-parole de l’opposant, M. Navalny, condamné cette semaine à 30 jours de prison pour des infractions « aux règles des manifestations », a été hospitalisé dimanche en raison d’une « grave réaction allergique ». « L’origine de la réaction allergique n’a pas été détectée. Toute sa vie durant, Alexeï n’a jamais eu de réaction allergique », a souligné Mme Iarmych sur Twitter.

Alexeï Navalny souffre notamment d’un gonflement des paupières et a de multiples abcès sur le cou, le dos, le torse et les coudes, a expliqué Anastassia Vassilieva, son médecin personnel, dans un message diffusé sur Facebook.

« Nous ne pouvons pas exclure que sa peau ait subi un impact toxique et été endommagée par une substance chimique inconnue via une personne tierce », a-t-elle affirmé, après s’être rendue à l’hôpital où M. Navalny a été emmené par la police.

« Alexeï n’a jamais eu d’allergie quelconque », a assuré Mme Vassilieva, appelant à faire une analyse chimique du linge de lit dans la cellule de l’opposant.

De son côté, Olga Mikhaïlova, l’avocate de l’opposant, a affirmé n’avoir pu voir son client qu’après avoir « fait un scandale » devant les policiers postés à la porte de sa chambre d’hôpital. « On ignore pour l’instant ce qui lui est arrivé, mais cela a l’air très bizarre », a-t-elle écrit sur Facebook.

« Une grave réaction allergique à un allergène inconnu et un gonflement du visage arrivent à un homme qui n’a jamais souffert d’allergie pendant les 43 ans de sa vie », a souligné Olga Mikhaïlova.

Opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny avait été renvoyé en prison mercredi, à deux jours d’un rassemblement de l’opposition pour des élections libres, qui s’est soldé samedi par plus de 1400 arrestations à Moscou, selon une ONG spécialisée dans le suivi des manifestations.

Ce rassemblement, où l’opposition russe a protesté contre le rejet des candidatures de ses représentants aux élections locales de septembre, a eu lieu moins d’une semaine après une manifestation ayant réuni 22 000 personnes à Moscou le 14 juillet, du jamais vu depuis plusieurs années.