(Vienne) La régie des transports de Vienne a suspendu jusqu’à nouvel ordre un service expérimental de minibus autonomes après qu’une passante s’est légèrement blessée en heurtant l’un d’eux, a-t-on appris vendredi auprès de l’opérateur.

Agence France-Presse

« Nous cherchons à savoir comment cela a pu se produire, la sécurité est notre priorité », a précisé à l’AFP une porte-parole de la régie Wiener Linien, confirmant une information parue dans la presse autrichienne.

La jeune femme avait heurté latéralement le véhicule jeudi en s’engageant sur la chaussée alors qu’elle consultait son téléphone portable, selon des témoins. La victime, qui portait également des écouteurs, souffre d’égratignures au genou.

Le minibus, dont la vitesse est limitée à 12 km/h, s’est automatiquement arrêté à la suite de cette collision. Les données de l’incident ont été transmises au fabricant, le français Navya, pour être analysées, a-t-il été précisé.

L’incident s’est produit dans le quartier nouveau de Seestadt Aspern, où deux minibus autonomes assuraient depuis juin une desserte gratuite sur une boucle de 2,2 kilomètres.

Lancées à titre expérimental avec à leur bord un conducteur professionnel, ces navettes de dix places ont transporté en moyenne 70 personnes par jour sans incident jusqu’alors, a précisé Wiener Linien.

Le projet, dont la phase de test est prévue jusqu’en 2020, n’est à ce stade pas remis en question, a souligné l’opérateur.

Start-up pionnière des véhicules autonomes créée en 2014, Navya revendique plus de 100 navettes autonomes en circulation dans le monde, dans un marché promis selon les experts à une forte expansion.