(Rome) Un raid coordonné de la police italienne et du FBI a permis l’arrestation mercredi de 19 personnes appartenant à des clans mafieux se livrant à un jeu de pouvoir au sein de la Cosa Nostra.

Agence France-Presse

Quelque 200 hommes ont été mobilisés pour cette opération baptisée « New Connection » qui a mis en évidence « le lien fort établi entre la Cosa Nostra à Palerme et le crime organisé américain, en particulier avec la puissante famille Gambino de New York », a expliqué la police dans un communiqué.

Parmi les personnes arrêtées - 18 à Palerme et une autre aux États-Unis - figurent des représentants des clans Gambino et Inzerillo, ce dernier ayant été décimé par les Corléonais du célèbre Salvatore « Toto » Riina.

La sanglante guerre des mafias des années 1980 avait forcé la famille Inzerillo à fuir aux États-Unis.

Mais la mort en prison en 2017 du patron Salvatore Riina - surnommé « Le fauve » en raison de sa légendaire cruauté - a été l’occasion pour les Inzerillo de tenter de reconquérir leur ancien territoire, avec l’aide des alliés new-yorkais du clan Gambino, a expliqué la police.

AFP

Salvatore Gambino escorté par la police.

« Le fait que Riina ait voulu leur mort a créé un lien particulier  entre ces deux clans, et entre Palerme et New York », a précisé devant la presse le procureur Roberto Tartaglia, en charge de l’enquête.

Surnommés « les fugitifs » par la police, parce qu’ils avaient fui la furie criminelle de Riina, les suspects arrêtés doivent notamment répondre des chefs d’inculpation d’association mafieuse et d’extorsion.

« Ils étaient les perdants qui se sont enfuis pour ne pas être tués par les Corleonais, et ils continuent d’être des perdants », a déclaré le commissaire de la police de Palerme, Renato Cortese, à la suite de ce coup de filet.

L’opération a également permis la mise sous séquestre de biens immobiliers et mobiliers reliés aux suspects pour une valeur d’environ 3 millions d’euros.

La police a déclaré que ces arrestations étaient un bon moyen de marquer le 27e anniversaire de la mort de Paolo Borsellino, le juge anti-mafia assassiné sur ordre de Toto Riina le 19 juillet 1992, deux mois après son collègue Giovanni Falcone.