(Odessa) Sept employés d’une colonie pénitentiaire d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, ont été blessés lors d’une émeute à laquelle ont pris part près de 500 détenus, ont indiqué lundi les autorités ukrainiennes.

Agence France-Presse

Les mutins ont «attaqué et blessé sept employés», mettant le feu à un véhicule de pompiers et des locaux, a indiqué dans un communiqué le service pénitentiaire ukrainien, sans préciser si les blessés étaient ou non des gardiens de la prison.

De son côté, un porte-parole de la police régionale, Rouslan Forostiak, a indiqué que «près de 500 prisonniers s’étaient barricadés dans des baraquements» de la colonie pénitentiaire.  

Ils ont «tenté d’investir un immeuble administratif» mais les forces de l’ordre ont mis fin à la mutinerie, a assuré sur Facebook le chef adjoint de la police nationale, Viatchelav Abroskine.

AFP

À l’extérieur de l’enceinte, plusieurs centaines de soldats de la Garde nationale et des policiers en tenue anti-émeute étaient déployés lundi.

Au moins six hommes venus exprimer leur soutien aux prisonniers devant la colonie pénitentiaire ont été interpellés.

Les mutins ont brièvement pris en otage «trois médecins et trois gardiens», a ajouté sur Facebook la représentante ukrainienne pour les droits de la personne, Lioudmila Denyssova.

Une des raisons de la mutinerie était la mauvaise qualité de la nourriture, a indiqué une source au sein des forces de l’ordre au site d’informations local dumskaya.net. Mme Denyssova a pour sa part cité «des perquisitions chez les détenus».  

Fondée dans les années 1960, la colonie n°51 située dans le sud d’Odessa, ville portuaire sur la mer Noire, est capable d’accueillir jusqu’à 1500 prisonniers.  

Hérité de l’époque soviétique, le système pénitentiaire de l’Ukraine, qui compte 57 000 détenus répartis dans environ 140 prisons, est réputé pour ses conditions de détention désastreuses.