(Londres) L’auteur présumé du lancer de lait frappé contre Nigel Farage, le patron du parti du Brexit, a été inculpé pour voie de fait, a annoncé la police, alors que l’incident faisait mardi la une de la presse britannique.

Agence France-Presse

Nigel Farage, dont le parti caracole en tête des sondages pour les élections européennes au Royaume-Uni, a été la cible lundi de cette boisson frappée au lait, parfum banane/caramel salé en l’espèce, alors qu’il marchait, accompagné par son équipe, dans le centre-ville de Newcastle.

Une vidéo le montre passablement énervé après l’incident, semblant sermonner son service de sécurité pour ne pas avoir su l’empêcher. La photo du candidat, furieux et dégoulinant de lait frappé, faisait la une de la plupart des quotidiens britanniques.

Sur Twitter, M. Farage a mis cette agression sur le dos des opposants au Brexit qui «se sont radicalisés, au point qu’il est devenu impossible de mener une campagne normale».

Âgé de 32 ans, l’auteur présumé du jet de lait frappé a également été inculpé pour avoir potentiellement endommagé un micro que portait Nigel Farage, a précisé la police locale.

«Je ne savais pas que (Nigel Farage) était en ville. Je pensais que c’était ma seule chance (de l’avoir)», avait déclaré le jeune homme au moment de son interpellation. «La bile et le racisme qu’il crache dans ce pays sont beaucoup plus dommageables que du lait frappé sur le visage».

Plusieurs attaques au lait frappé ont visé ces dernières semaines des personnalités politiques affiliées à l’UKIP, le parti europhobe et anti-immigration, autrefois dirigé par M. Farage.

Ces incidents traduisent le climat de tension que suscitent au Royaume-Uni les atermoiements sur le Brexit. Prévue le 29 mars, la sortie de l’UE a été repoussée au 31 octobre au plus tard faute d’accord entre gouvernement et Parlement, un report qui a rendu furieux certains partisans de ce divorce historique et obligé le gouvernement à organiser le scrutin européen en catastrophe.