(Milan) La présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, a défendu samedi son bilan européen, le qualifiant de « fantastique », et fustigé le comportement « antirépublicain » du président français Emmanuel Macron, « un enfant roi » selon elle.

Agence France-Presse

À neuf jours des élections européennes, M. Macron a de nouveau pilonné vendredi le RN, en présentant ses élus au Parlement européen comme « les sortants » dont le bilan « est une catastrophe pour le pays comme pour l’Europe ».

« Je trouve le comportement d’Emmanuel Macron très grave. J’avais déjà eu l’occasion de dire qu’Emmanuel Macron semblait être frappé par le syndrome de l’enfant roi, une sorte de conviction de surpuissance, une intolérance à la frustration et un désir absolu de ne respecter aucune limite et aucune règle » en s’engageant dans la campagne électorale, a dénoncé Mme Le Pen lors d’une conférence de presse, avant un grand rassemblement des nationalistes européens à Milan, dans le nord de l’Italie.

PHOTO BOB EDME, ASSOCIATED PRESS

Emmanuel Macron et son épouse Brigitte ont effectué une visite à Biarritz, le 17 mai.

« En sortant de sa fonction de président de la République, il a un comportement profondément antirépublicain et il viole incontestablement en même temps le texte et l’esprit de la Constitution », a-t-elle déclaré, en redisant que son comportement la confortait dans l’idée que « s’il n’arrive pas en tête de cette élection, il devra partir ».

Interrogée sur le bilan du RN proprement dit, Mme Le Pen a affirmé qu’il était « fantastique ».

« Nous avons, avec nos alliés, donné au peuple la possibilité de profondément réorienter la construction européenne », a-t-elle affirmé.

« Aujourd’hui, tout le monde est protectionniste », s’est-elle amusée.

En revanche, a estimé Mme Le Pen, « le bilan du groupe auquel appartient le président de la République est terrifiant puisque ALDE est le groupe qui a été le plus en pointe pour ouvrir nos frontières à l’immigration massive, le plus en pointe pour défendre l’ultralibéralisme qui a sacrifié les économies de nos pays respectifs, le plus en pointe pour lutter contre tout système de protection sociale ».