Deux travailleurs humanitaires, dont un citoyen allemand, qui avaient été détenus en Syrie, sont arrivés jeudi à Prague, après leur libération négociée par les diplomates tchèques avec Damas, a annoncé un ministre tchèque.

Mis à jour le 9 août 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

« Nous venons de revenir d'un vol humanitaire à Damas, où nous avons pris en charge deux employés d'une organisation humanitaire allemande qui avaient été détenus en territoire syrien », a dit aux journalistes le vice-premier ministre Jan Hamacek, à l'aéroport de Prague.

Il a précisé que leur libération avait été négociée par l'ambassade tchèque à Damas - la seule mission diplomatique d'un pays de l'UE à fonctionner dans ce pays en proie à un conflit armé.

« Après leur arrestation, les deux travailleurs ont été transportés à Damas... et détenus dans une des plus dures prisons de Syrie », a ajouté M. Hamacek.

Un contrôle médical avant leur départ a montré qu'ils n'avaient pas de graves problèmes de santé, bien que « leurs souffrances aient laissé des traces », a-t-il dit.

M. Hamacek, qui assure l'intérim à la tête du ministère des Affaires étrangères, a indiqué que les négociations avaient pris plusieurs semaines, mais n'a pas voulu entrer dans le détail.

L'ambassadeur d'Allemagne en République tchèque, Christoph Israng, présent à l'aéroport, a déclaré que le retour des deux travailleurs humanitaires « n'aurait pas été possible sans une assistance rapide et non bureaucratique de nos amis ».