La justice ukrainienne a condamné mardi à 12 ans de prison pour «haute trahison» un scientifique de 84 ans, reconnu coupable d'avoir récolté des informations militaires pour la Russie rivale, ont indiqué son avocat et le parquet.

Mis à jour le 31 juill. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cet homme, Mekhti Logounov, a été interpellé en août 2017 à Kharkiv, grande ville située à proximité de la ligne de front avec les séparatistes prorusses, selon le parquet régional.

«Il récoltait des informations appartenant à des établissements scientifiques et constituant un secret d'État», notamment dans le domaine militaire, a précisé le communiqué du parquet.

Confirmant la condamnation, son avocat a annoncé son intention de faire appel. Le procès s'est déroulé à huis clos en raison des informations relevant du secret d'État, a précisé Dmytro Tykhonetchnkov.

Selon la chaîne de télévision ukrainienne 1+1, Mekhti Logounov a obtenu un rapport secret sur le développement par Kiev d'une nouvelle technologie militaire de blindage et s'apprêtait à l'acheminer personnellement en Russie avant d'être interpellé. Il s'intéressait également au stockage des déchets radioactifs dans un institut de physique de Kharkiv.

Selon cette même chaîne, cet homme a créé un groupe criminel d'une vingtaine de personnes et transmis à Moscou des informations sur des installations militaires et armes ukrainiennes et ne cachait pas ses sentiments séparatistes.

«Si j'étais plus jeune, j'aurais peut-être rejoint (Igor) Strelkov», ancien chef rebelle russe ayant combattu dans l'est de l'Ukraine, a dit M. Logounov dans une entrevue à la chaîne.

Le conflit entre séparatistes prorusses et armée ukrainienne a fait plus de 10 000 morts depuis son déclenchement en 2014.

Kiev et l'Occident accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles, ce que Moscou nie farouchement malgré de nombreuses publications de médias sur la présence de ses troupes dans la zone de conflit.