Le prince Charles a été appelé à témoigner, au Royaume-Uni, dans le cadre d'une enquête publique sur le traitement par l'Église d'Angleterre d'allégations visant un évêque pédophile.

Publié le 6 juin 2018
Gregory Katz ASSOCIATED PRESS

Cette demande transmise au prince de Galles et à son secrétaire particulier a été rendue publique mercredi, lors d'une audience de l'Enquête indépendante sur l'exploitation sexuelle des enfants.

L'enquête se penche sur le cas de l'ancien évêque Peter Ball, condamné en 2015 pour plusieurs crimes sexuels commis dans les années 1970. L'ancien évêque a admis avoir agressé 18 garçons.

Cet opprobre constitue une importante source d'embarras pour l'Église d'Angleterre. L'an dernier, l'archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, a présenté ses excuses aux victimes pour la «complicité» de l'Église, qui avait tenté d'étouffer l'affaire. L'archevêque de Cantorbéry est, après la reine, le primat de l'Église d'Angleterre.

Le prince Charles est appelé à s'expliquer sur des lettres échangées avec Peter Ball, dont le diocèse comprenait Highgrove House, la résidence de campagne du successeur au trône britannique. Le contenu de cette correspondance n'a pas été dévoilé.

Le prince est prêt à «fournir le contexte de ses relations avec M. Ball, en tant qu'ancien évêque local», si cette information peut contribuer à faire progresser l'enquête, peut-on lire dans un communiqué de son cabinet.

Le communiqué indique par ailleurs que le prince Charles «a clairement précisé qu'il ignorait l'ampleur du comportement de M. Ball».

AP

Peter Ball