Une pétition destinée à empêcher la Trump Organization de construire un troisième golf en Écosse avait recueilli mercredi plus de 30 000 signatures.

Publié le 7 févr. 2018
AGENCE FRANCE-PRESSE

La Trump Organization rassemble les affaires du président américain Donald Trump, et est gérée par ses fils Donald Jr. et Eric Trump.

La compagnie projette de construire un second golf de 18 trous près d'Aberdeen, où le magnat de l'immobilier avait déjà ouvert en 2012 un premier parcours, à Balmedie, non sans avoir durement ferraillé avec défenseurs de l'environnement, résidents et responsables locaux.

Les quelque 32 000 signatures ont été recueillies par 38 Degrees, une structure militante organisant régulièrement des consultations sur des sujets de société ou des projets en développement au Royaume-Uni.

38 Degrees a également commandité un sondage de l'institut Survation, selon lequel 68 % des Écossais seraient opposés à un nouveau golf Trump.

«Après que le premier parcours n'ait pas permis d'apporter les investissements et de créer les emplois promis, les Écossais estiment que le nouveau projet n'apportera aucun avantage économique», a affirmé Stewart Kirkpatrick, un responsable de l'organisation.

Faux, a rétorqué Sarah Malone, vice-présidente du Trump International Golf Links Scotland, l'établissement de Balmedie.

«À un moment où le nord-est de l'Écosse est focalisé sur la diversification de son économie, l'investissement de Trump et les projets d'avenir n'ont jamais été aussi importants», a-t-elle affirmé.

Quel que soit le nombre de signatures, la pétition risque de ne guère perturber la poursuite du projet, celle-ci ayant été réalisée après la date limite de notification des oppositions, a souligné Robert Gray, un responsable local.

Le texte pourrait toutefois intégrer la réflexion des autorités locales saisies du projet, a-t-il estimé.

Outre le parcours de Balmedie, Donald Trump possède un golf à Turnberry, à environ 80 km au sud de Glasgow, sur la côte ouest de l'Écosse.

La nation septentrionale du Royaume-Uni, dont est originaire la mère de M. Trump, avait pris ses distances avec le milliardaire pendant la campagne présidentielle américaine, à la suite de sa proposition de fermer les frontières américaines aux musulmans.

L'université Robert Gordon (RGU) d'Aberdeen lui avait retiré un doctorat honorifique et le gouvernement régional son titre d'ambassadeur d'affaires.