La Russie a lancé vendredi un satellite européen dédié à la surveillance de l'atmosphère terrestre, selon des images diffusées en direct sur le site de l'Agence spatiale russe (Roskosmos).

Publié le 13 oct. 2017
AGENCE FRANCE-PRESSE

Une fusée Rockot transportant le satellite Sentinelle 5P a décollé à 09H27 depuis le cosmodrome de Plessetsk, dans le nord de la Russie.

Le satellite, qui fait partie du programme d'observation de la terre Copernicus «pourra cartographier quotidiennement l'ensemble de la planète», selon un communiqué de l'Agence spatiale européenne (ASE).

«Les informations qu'il recueillera viendront alimenter le Service de surveillance de l'atmosphère de Copernicus, qui a pour fonction d'établir des prévisions de la qualité de l'air et de fournir une aide à la décision», précise le communiqué.

Pour cela, Sentinelle 5P mesurera notamment les concentrations d'aérosols et de nombreux gaz à l'état de traces tels que le dioxyde d'azote, l'ozone, le formaldéhyde, le dioxyde de soufre, le méthane ou le monoxyde de carbone. Des gaz qui influent sur notre santé et sur notre climat.

Le satellite devrait également fournir des informations sur les émissions de cendres volcaniques, indispensables à la sécurité du trafic aérien, ou sur les concentrations en rayonnements UV dangereux pour notre épiderme.

Cette mission fait partie du programme Copernicus de l'Union européenne, pour la surveillance de l'environnement. Il comprend plusieurs types de satellites. Cinq ont déjà été lancés.