Un jeune homme a légèrement giflé l'ancien premier ministre français et candidat à la primaire socialiste, Manuel Valls, en déplacement en Bretagne, dans l'ouest de la France.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Alors que Manuel Valls serrait des mains en sortant de la mairie de la petite ville de Lamballe, le jeune homme a heurté la joue gauche du politicien avec sa main et a aussitôt été plaqué au sol par un membre des services de sécurité.

Manuel Valls, détendu, a réagi à l'incident devant la presse: «Je ne suis pas venu parler de moi. Il y a toujours des individus qui veulent empêcher la démocratie de s'exprimer», a-t-il dit. «La démocratie ne peut pas être la violence».

Dans le train qui le ramenait à Paris, le candidat a toutefois dit qu'il porterait plainte contre son agresseur pour «ne pas laisser passer un acte de violence».

L'agresseur, âgé de 19 ans, a été placé en détention pour «violences sur une personne chargée d'une mission de service public», a-t-on appris de source judiciaire.

Selon l'entourage de Manuel Valls, il s'agirait «d'un jeune homme proche de l'extrême droite bretonne».

La gifle dont a été victime l'ex-premier ministre a suscité des réactions de condamnation dans la classe politique française.

Le 22 décembre, Manuel Valls avait été enfariné alors qu'il visitait le marché de Noël à Strasbourg par un opposant à une loi controversée adoptée l'été dernier, réformant le marché du travail.

> Une vidéo de l'incident :