Les forces de l'ordre de quatre nations européennes ont ciblé des maisons closes et des restaurants lors d'une opération coordonnée visant des réseaux associés au crime organisé chinois qui sont soupçonnés de se livrer au trafic humain.

ASSOCIATED PRESS

Europol, l'agence policière de l'Union européenne, a précisé vendredi que cette intervention groupée a eu lieu plus tôt cette semaine en Autriche, à Chypre, en Slovénie et en Suisse.

Elle a permis d'identifier 14 victimes potentielles.

Plus de 1150 personnes, qui étaient majoritairement d'origine chinoise, ont fait l'objet de vérifications à 288 endroits différents.

La plupart des rafles ont eu lieu en sol autrichien.

Des responsables d'Europol ont indiqué qu'ils se penchaient sur les résultats de cette opération collective «pour démasquer les figures de premier plan au sein des réseaux de trafic humain installés en Europe ainsi que pour établir les modèles de fonctionnement et la possible structure de ces organisations criminelles».