Source ID:; App Source:

Une deuxième ministre française est la cible d'attaques racistes

Sous le titre «Une Marocaine musulmane à l'Éducation... (PHOTO PHILLIPE WOJAZER, REUTERS)

Agrandir

Sous le titre «Une Marocaine musulmane à l'Éducation nationale, la provocation Vallaud-Belkacem», Minute consacre sa une à la nouvelle ministre de l'Éducation, une Franco-Marocaine de 36 ans qui se définit elle-même comme un «pur produit de la République», exemple d'«intégration heureuse».

PHOTO PHILLIPE WOJAZER, REUTERS

Agence France-Presse
PARIS

Le patron du Parti socialiste au pouvoir, Jean-Christophe Cambadélis, a appelé à la condamnation en justice de l'hebdomadaire français d'extrême droite Minute qui s'est attaqué mercredi aux origines marocaines de la nouvelle ministre de l'Éducation.

Sous le titre «Une Marocaine musulmane à l'Éducation nationale, la provocation Vallaud-Belkacem», Minute consacre sa une à la nouvelle ministre, une Franco-Marocaine de 36 ans qui se définit elle-même comme un «pur produit de la République», exemple d'«intégration heureuse».

L'hebdomadaire est déjà poursuivi en justice pour avoir comparé la ministre noire de la Justice, Christiane Taubira à un singe.

«La une de Minute est une incitation à la haine. Elle doit être juridiquement condamnée», a déclaré dans un communiqué Jean-Christophe Cambadélis. Elle est «honteuse», a jugé pour sa part la Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (LICRA), qui a appelé aussi à «ne pas laisser faire les semeurs de haine».

Interrogée plus généralement sur les attaques violentes dont elle fait l'objet, Mme Vallaud-Belkacem a répondu mardi soir sur la chaîne de télévision France 5: «Je suis assez distante avec ce type de polémique sans intérêt». «En revanche, je pense quand même à ceux qui contemplent ce spectacle» et peuvent se sentir «souillés», a-t-elle ajouté. «En leur nom à eux plus qu'en mon nom à moi, je veux demander aux responsables de droite de reprendre un peu leur esprit de responsabilité justement et de respecter les institutions et les personnes».

Chargée des droits des femmes dans le précédent gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem avait déjà été la cible d'attaques de l'extrême droite et d'une partie de la droite qui l'accusaient de véhiculer une «théorie du genre» mettant l'accent sur le rôle de la société dans les comportements sexuels.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • France: la ministre de la Justice démissionne

    Europe

    France: la ministre de la Justice démissionne

    La déchéance de nationalité aura eu raison de Christiane Taubira: la garde des Sceaux, devenue une icône de la gauche et une cible privilégiée de la... »

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer