Source ID:; App Source:

Tuerie du musée juif de Bruxelles: Nemmouche maintenu en détention

Mehdi Nemmouche est suspecté d'avoir ouvert le feu... (ILLUSTRATION BENOIT PEYRUCQ, ARCHIVES AFP)

Agrandir

Mehdi Nemmouche est suspecté d'avoir ouvert le feu le 24 mai au Musée juif de Bruxelles, tuant deux personnes de nationalité israélienne, une retraitée française et un employé belge décédé plus tard des suites de ses blessures.

ILLUSTRATION BENOIT PEYRUCQ, ARCHIVES AFP

Agence France-Presse
Bruxelles

Le tueur présumé du Musée juif de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, inculpé en Belgique pour «assassinats dans un contexte terroriste», restera «maintenu en détention préventive pendant un mois», a annoncé lundi le parquet fédéral belge dans un communiqué.

Nemmouche a comparu devant la chambre du Conseil de Bruxelles qui a décidé de cette mesure au terme de l'audition, a précisé le parquet.

L'avocat du prévenu, Sébastien Courtoy, a insisté sur «l'absence de preuve scientifique de la présence de Mehdi Nemmouche sur les lieux» de la tuerie.

«Il est donc à ce stade totalement prématuré de condamner cet homme, qui bénéficie de la présomption d'innocence», a-t-il soutenu.

Français d'origine algérienne né à Roubaix, dans le nord de la France, Mehdi Nemmouche, 29 ans, a été arrêté le 30 mai à Marseille, dans le sud, six jours après la tuerie qui a coûté la vie à quatre personnes, abattues de sang froid, dans le Musée juif de Bruxelles.

Contrôlé à la descente d'un autocar arrivant de Bruxelles, il avait été trouvé en possession d'un fusil d'assaut Kalachnikov et d'un revolver similaires à ceux utilisés dans l'attentat, ainsi que d'une caméra portative GoPro. Selon le procureur fédéral belge Frederic Van Leeuw, une vidéo avait aussi été trouvée dans la mémoire de son appareil photo, dans laquelle une voix semblable à la sienne déclarait avoir commis la tuerie.

Livré la semaine dernière à la Belgique, Mehdi Nemmouche se refuse pour le moment à toute déclaration. Il a choisi pour le défendre deux avocats belges spécialisés dans la défense de prévenus proche de l'extrême droite ou poursuivis pour antisémitisme ou négationnisme. Sébastien Courtoy et Henri Laquay ont été photographiés en compagnie du polémiste français Dieudonné effectuant le geste controversé de «la quenelle».

Nemmouche a été incarcéré à la prison de Bruges (nord de la Belgique), qui dispose d'un quartier de haute sécurité. Une reconstitution pourrait être organisée la semaine prochaine, mais il a fait savoir qu'il refuserait d'y participer, a affirmé la radio-télévision belge RTBF.

Sa remise à la Belgique n'est pas une extradition au sens juridique du terme: elle relève d'un mandat d'arrêt européen qui permet depuis 2002 à des États membres de l'Union européenne de livrer leurs ressortissants à leurs partenaires.

Nemmouche a été condamné sept fois en France, notamment pour attaque à main armée, et a passé sept ans en prison, où il avait été repéré, lors d'un dernier séjour, pour son prosélytisme islamiste, selon des éléments de l'enquête.

Le procureur de Paris, François Molins, a indiqué qu'il avait passé plus d'un an en Syrie, où il est soupçonné d'avoir rejoint les groupes jihadistes les plus radicaux et violents comme l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), devenu récemment l'État islamique (EI).




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer