La «vraie» Philomena rencontre le pape

Philomena Lee... (Photo: AP)

Agrandir

Philomena Lee

Photo: AP

Agence France-Presse

Philomena Lee, qui a inspiré le film Philomena de Stephen Frears sur une Irlandaise à la recherche du fils qui lui a été arraché par une institution catholique, a rencontré mercredi le pape à Rome, ont rapporté les médias.

Âgée de 80 ans, Philomena Lee a participé sur la place Saint-Pierre à l'audience de François, à l'issue de laquelle elle a été présentée au pontife. Elle était accompagné de Steve Coogan, l'acteur britannique et co-producteur du film, qui est sorti le 5 janvier en France.

Philomena, interprétée par la grande dame du théâtre anglais Judi Dench, a reçu un excellent accueil lors du dernier Festival de Venise. Il est en lice pour l'Oscar 2014 du meilleur film.

«Je suis honorée d'avoir rencontré le pape François aujourd'hui», a affirmé l'octogénaire, qui était également accompagnée de sa fille.

«Comme cela se voit clairement dans le film, j'ai toujours eu une foi profonde en l'Eglise et en sa volonté de réparer les torts qu'elle a commis dans le passé», a-t-elle ajouté, citée par l'agence Ansa.

En 1952, Philomena Lee, adolescente, était tombée enceinte à la suite d'une aventure amoureuse. Considérée comme «une femme déchue» dans la très catholique Irlande, elle avait accouché d'un fils, Anthony, au couvent de Roscrea. Il lui sera enlevé pour être adopté par des Américains.

Après avoir gardé ce secret pendant 50 ans, Philomena Lee décide de partir à sa recherche, aidée dans cette quête par le journaliste Martin Sixsmith (joué par Steve Coogan), ex-journaliste de la BBC sur la touche, qui l'accompagne dans son voyage aux États-Unis.

Aujourd'hui, Mme Lee s'occupe du Philomena Project, qui consiste à aider d'autres mères à retrouver l'enfant qu'on leur a pris, en demandant notamment au gouvernement irlandais de promulguer une loi ouvrant les registres d'adoption.

«J'espère et je crois que le pape François se joindra à moi dans ma lutte pour aider les milliers de mères et d'enfants à mettre le mot "fin" à leur histoire douloureuse», a ajouté Mme Lee.

«J'espère que le pape verra (le film), c'est un type bien, ça lui ferait du bien non?», avait lancé Stephen Frears devant la presse à la dernière Mostra de Venise.

François en a-t-il l'intention? Interrogé à ce sujet, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, avait répondu que «le pape ne voyait pas de films».




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer