La vice-présidente de la Commission européenne et commissaire chargée de la Justice, Viviane Reding, a apporté mercredi son soutien à la ministre française de la Justice Christiane Taubira, victime «d'insultes racistes insupportables et indignes».

Publié le 13 nov. 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les insultes racistes proférées contre Mme Taubira sont insupportables et indignes», a affirmé Mme Reding à l'AFP.

«Mme Taubira a toujours placé la lutte contre les discriminations et les injustices au coeur de son engagement politique. Dans ces situations, le silence est plus assourdissant que les mots. C'est pourquoi je me montre solidaire à l'égard de la Garde des Sceaux», a-t-elle ajouté.

Mme Reding doit retrouver Mme Taubira jeudi à Marseille pour «un dialogue citoyen» sur l'Europe. «Je suis particulièrement fière d'être à ses côtés demain», a insisté Mme Reding.

A Paris, Mme Taubira a estimé que la Une de l'hebdomadaire Minute la comparant à un singe était «d'une extrême violence».

Ces propos «prétendent m'expulser de la famille humaine, dénient mon appartenance à l'espèce humaine», a-t-elle déclaré mercredi soir sur la chaîne France 2.

«J'encaisse le choc mais c'est violent pour mes enfants, pour mes proches et pour tous ceux qui ont une différence», a-t-elle ajouté.

A propos de son refus de porter plainte, elle a dit: «Je n'ai pas fait profil bas, c'est une dignité assumée, affichée avec une très grande fierté que je tiens des multiples soutiens que j'ai reçus».

Descendante d'esclaves noirs, née en Guyane, Christiane Taubira est honnie par la droite conservatrice et l'extrême droite, en particulier pour avoir fait voter au Parlement la loi permettant aux homosexuels de se marier. Elle est depuis quelques semaines la cible d'insultes ouvertement injurieuses et racistes.

Le magazine Minute a titré «Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane», prenant le relais des insultes racistes à répétition qui ont visé la ministre de la Justice.

Photo: Reuters

Christiane Taubira