Les réseaux sociaux se sont embrasés d'un coup lundi autour du mot magique «bébé royal» dès que Kate, Duchesse de Cambridge, a été admise à la maternité à l'aube.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Régulièrement aux avant-postes depuis le début du mois de juillet, le hashtag RoyalBaby trône fièrement en tête de gondole des tendances mondiales depuis l'annonce matinale, générant un torrent de messages.

La communication mondiale autour du futur monarque est assurée en gros par quatre catégories d'internautes.

On retrouve d'abord les personnes dites «bien informées», parmi lesquelles émergent les chroniqueurs royaux, très prisés au Royaume-Uni. Parmi eux, Peter Hunt de la BBC qui, en liaison permanente avec ces sources, donne tous les détails et pose les questions qui fâchent: «sources royales ne veulent pas confirmer si William était au volant lorsque Kate a été conduite à l'aile privée Lindo» de l'hôpital St Mary de Londres où la Duchesse a été admise lundi à l'aube.

En deuxième position, on recense les «célébrités» qui méritent plus ou moins l'appellation, mais arrivent parfois à créer elles-mêmes un microévénement avec leurs tweets.

«Mon mariage est en miettes, je suis endetté à hauteur de six chiffres dans mes dépenses médicales, mais ce bébé royal me donne un nouveau motif d'espoir», écrit l'auteur et comédien américain Rob Delaney dans un message relayé et discuté à des centaines de reprises.

«C'est tellement excitant, le bébé royal est en route», s'enthousiasme aussi Kelly Osbourne, la fille d'Ozzy, l'ancien chanteur de Black Sabbath.

Sur un front plus institutionnel, le chef de l'Église anglicane, Justin Welby, a écrit: «mes pensées et mes prières vont à Kate et à toute la famille en ce jour extrêmement spécial».

Les comptes parodiques sont également à la fête et les meilleurs, comme celui du faux Prince Charles (@Charles-HRH) alignent les pépites. Le «ok William, arrête de pleurer. Peu importe que le bébé ait plus de cheveux que toi», a ainsi remporté un franc succès, alors que le «vrai» prince de Galles, en visite dans le nord de l'Angleterre, confie ne pas avoir de nouvelles.

«Dieu», c'est-à-dire un autre compte parodique( «est-ce que quelqu'un sait où je peux trouver un live blog sur la naissance imminente des 15 000 enfants qui vont naître aujourd'hui et mourir de faim?», demande-t-il à ses 868 000 suiveurs.

Mais les comptes les plus nombreux, et de loin, sont encore ceux des anonymes de tous bords qui sont juste heureux de partager leur sentiment, de relayer la dernière info ou rumeur et de participer ainsi à l'embrasement général.

Les plus ingénieux fabriquent des photomontages qu'ils partagent ensuite avec la planète entière. Le thème (astral) du Lion marche particulièrement fort.