Source ID:; App Source:

La justice allemande refuse d'ouvrir les archives sur la fuite d'Eichmann

Photo prise en avril 1961 du tribunal où... (Photo archives AFP)

Agrandir

Photo prise en avril 1961 du tribunal où a été jugé Eichmann (à gauche).

Photo archives AFP

Agence France-Presse
Berlin

La justice administrative allemande a refusé jeudi une levée totale du secret entourant les archives des services secrets allemands sur la fuite du criminel nazi Adolf Eichmann en Argentine.

La cour administrative fédérale (Bundesverwaltungsgericht) qui siège à Leipzig (est) a débouté un journaliste du quotidien populaire Bild qui avait déposé une demande en ce sens, après avoir, grâce à une précédente procédure, obtenu une levée partielle du secret.

Sur la base des informations ainsi obtenues, le journal avait révélé en janvier 2011 que les services secrets allemands savaient dès 1952 qu'Adolf Eichmann, l'un des artisans de la Solution finale, s'était réfugié après la guerre en Argentine.

« Eichmann ne se trouve pas en Égypte, mais il vit sous le faux nom de Clemens en Argentine », pouvait-on lire sur une fiche de renseignements des services secrets allemands (BND) datant de 1952 et reproduite partiellement par le quotidien à fort tirage.

Interrogé par l'AFP, l'avocat de Bild, Me Christoph Partsch, a évoqué la possibilité d'un recours devant la cour constitutionnelle de Karlsruhe, la plus haute juridiction allemande. Il est « regrettable que le travail sur la jeune histoire de la République fédérale soit ainsi entravé », a-t-il jugé, estimant que cela ne pouvait qu'alimenter les « spéculations » sur les motifs d'une telle attitude.

L'absence d'une complète transparence ne peut qu'être « nuisible à l'Allemagne », plaidait également de son côté Dieter Graumann, président du conseil central des Juifs d'Allemagne.

Le président de l'association des journalistes allemands (DJV), Michael Konken, cité par Bild sur son site internet, jugeait, lui aussi, « regrettable que l'on ne puisse pas apprendre, un demi-siècle après le procès Eichmann, ce qui se trouve dans les dossiers des services secrets fédéraux ».

Identifié par l'agent du Mossad (services secrets israéliens) Tzvi Aharoni en 1960, Adolf Eichmann, lieutenant-colonel de la SS et technocrate zélé responsable de l'organisation des transports vers les camps de la mort, a ensuite été enlevé en Argentine par ces mêmes services israéliens, puis jugé à Jérusalem, à partir du 11 avril 1961.

Condamné à mort en décembre 1961, Eichmann a été pendu le 31 mai 1962. Son corps a été incinéré et ses cendres dispersées hors des eaux territoriales d'Israël.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer