Le candidat UMP (droite) l'a emporté dimanche soir à la législative partielle par 53,76% des voix face à son concurrent d'extrême droite dans l'ancien fief de Jérôme Cahuzac, ex-ministre socialiste contraint à la démission après avoir avoué détenir un compte secret à l'étranger.

Publié le 23 juin 2013
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le candidat du principal parti d'opposition, Jean-Louis Costes, a remercié les électeurs de gauche «d'avoir voté pour notre candidature et de ne pas avoir choisi d'avoir sur ce territoire un député du Front National», représenté par Étienne Bousquet-Cassagne.

Le candidat d'extrême droite, qui a obtenu 46,24% des suffrages, avait peu avant cette annonce reconnu «une défaite au goût de victoire».

Le candidat du parti socialiste ayant été éliminé au premier tour de l'élection, le 16 juin, le duel opposait M. Costes, un notable de l'opposition de droite UMP au candidat du Front national, un étudiant de 23 ans, emblématique de la nouvelle garde du parti d'extrême droite.

Au premier tour, le candidat de droite était arrivé en tête avec 28,71% des voix. Il était cependant talonné par Étienne Bousquet-Cassagne qui avait obtenu 26,04%, soit un écart de 879 voix.

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, inculpé de blanchiment de fraude fiscale, a été l'un des premiers à voter, par procuration comme au premier tour. Un de ses proches, militant socialiste depuis 35 ans et agent de l'agglomération de Villeneuve, a voté en mairie, en précisant qu'il n'était pas habilité à dire pour qui votait M. Cahuzac.

Quelque 75 000 électeurs étaient appelés aux urnes jusqu'à 16h dans une circonscription où M. Cahuzac avait été réélu aisément en 2012 avec 61,48% des voix, face à Jean-Louis Costes.