Des milliers de Catalans, environ 4500 selon la police locale, ont manifesté lundi à Barcelone pour la défense des écoles qui enseignent leur langue, face à un projet de réforme de l'éducation du gouvernement central, qui réduirait selon eux le poids de la langue catalane dans l'enseignement.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Ne touchez pas au catalan» ou «Écoles en catalan maintenant et toujours», disaient des pancartes brandies par les manifestants qui ont aussi scandé: «Indépendance».

La Catalogne, riche province du nord-est de l'Espagne, connaît actuellement une vague de séparatisme régional face à la grave crise économique qui secoue l'ensemble du pays.

Le projet de loi du gouvernement central prévoit de réduire l'enseignement du catalan dans la province, qui jouit actuellement d'une grande autonomie. Il donne la possibilité aux parents qui le souhaitent de faire suivre à leurs enfants des cours en espagnol dans un établissement privé aux frais du gouvernement régional catalan.

Les parents auront le droit de choisir la langue dans laquelle l'enseignement est dispensé, et s'il n'y a pas d'école publique adéquate, ils peuvent s'adresser à des établissements privés, mais les frais sont à la charge des autorités locales, selon ce projet de loi.

De semblables rassemblements, à l'appel de la plate-forme Somescola.cat, ont eu lieu lundi dans une soixantaine de localités de Catalogne.

De son côté, le ministère espagnol de l'Éducation a affirmé que le projet de loi ne contenait «aucun élément dévalorisant l'importance du catalan».