Une femme retrouvée mardi a avoué avoir tué cinq de ses nouveau-nés, à Husum (nord de l'Allemagne), au terme d'une enquête de six ans au cours de laquelle plusieurs centaines de femmes ont subi des tests ADN, a-t-on appris jeudi auprès de la police et du parquet.        

Publié le 27 sept. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Cette femme, âgée de 28 ans, dont l'identité n'a pas été révélée, a d'abord reconnu avoir donné la mort à deux de ses enfants dont les corps avaient été retrouvés, pour le premier, dans une usine de recyclage de papier le 2 mars 2006, et pour le deuxième, dans un stationnement le 5 mars 2007.

Ce n'est qu'au terme d'une longue enquête et après avoir réalisé des tests ADN auprès « de plusieurs centaines de femmes dans le nord de l'Allemagne » que l'on a retrouvé la trace de cette femme, a confié l'un des enquêteurs, Dirk Czarnetzki, au cours d'une conférence de presse, retransmise à la télévision.

« Il est important de souligner que personne d'autre n'est impliqué dans ces actes », a-t-il précisé.

« Après un test de salive, réalisé par les policiers dans le cadre de l'enquête, elle a reconnu avoir tué les enfants », avait souligné la police, dans un communiqué publié jeudi matin.

Après de premiers aveux, elle a ensuite déclaré aux policiers avoir tué trois autres de ses bébés, nés après 2007, a indiqué le procureur général de Flensburg (nord), Ulrike Stahlmann-Liebelt, au cours de la même conférence de presse, précisant que les cadavres avaient été retrouvés dans la cave de sa maison.

La jeune femme a été présentée à un juge mercredi, mise en examen pour cinq homicides volontaires, puis incarcérée.

« Il était clair pour elle que son mari ne voulait pas d'autre enfant », a affirmé la procureure, Mme Stahlmann-Liebelt, interrogée sur les explications qu'avait pu fournir la jeune femme.

Elle aurait donc eu peur qu'il la quitte s'il apprenait qu'elle était de nouveau enceinte, a-t-elle précisé.

La jeune femme est mariée et a deux enfants, une fille et un garçon, âgés de 8 et 10 ans. Interrogé, le mari a affirmé n'avoir rien remarqué des grossesses successives de sa femme, tout comme la famille de cette dernière.

Aux enquêteurs, elle a expliqué ne pas avoir « su vers qui se tourner », a ajouté le procureur général.

Selon un communiqué du parquet général transmis à l'AFP, la femme a expliqué s'être montrée discrète pendant les grossesses, portant notamment des vêtements plus amples.

Selon les informations qu'elle a fournies à la police, elle a accouché de deux des enfants chez elle, et dans les trois autres cas, « dans les bois ».

« La famille n'était jusqu'ici pas connue des services de protection de l'enfance », précise le communiqué, le procureur général saluant par ailleurs le travail « obstiné » des enquêteurs qui « a permis de retrouver une aiguille dans une botte de foin ».

Cette affaire est la plus grave en Allemagne depuis 2005. En juillet de cette année-là, neuf cadavres de bébés avaient été découverts dans le garage d'une maison à Brieskow-Finkenheerd, dans l'État régional du Brandebourg (est). La mère, reconnue coupable de 8 homicides (l'un était prescrit), avait été condamnée à 15 ans de détention.