Sept soldats turcs ont été tués et 58 blessé mardi lors d'une embuscade tendue par des rebelles séparatistes kurdes contre un convoi militaire dans le sud-est de la Turquie, a-t-on appris de source sécuritaire locale.

Publié le 18 sept. 2012
AGENCE FRANCE-PRESSE

Un précédent bilan de cette attaque fourni par un responsable local faisait état de 4 morts et de 48 militaires blessés.

« Selon les premières informations qui sont à notre disposition, 4 soldats ont perdu la vie et 48 ont été blessés », avait indiqué Hakan Güvençer, le gouverneur de Bingöl à l'agence de presse Anatolie.

L'attaque des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) s'est produite sur une route entre les provinces de Bingöl et celle voisine de Mus, a-t-il souligné, soulignant que des lance-roquettes avaient été utilisés.

Généralement, le PKK utilise des mines télécommandées contre les véhicules militaires, plus rarement des lance-roquettes.

Une opération militaire à laquelle participe l'aviation a été lancée pour retrouver les assaillants, ajoute Anatolie.

Le PKK a multiplié depuis cet été ses attaques contre les forces de sécurité turques dans le sud-est de la Turquie. Les troupes d'Ankara y ont répondu par des déploiements de troupes massifs et de nombreuses opérations impliquant les forces aériennes.

Lundi, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que l'armée avait tué environ 500 rebelles kurdes en un mois dans le sud-est, peuplé en majorité de Kurdes.

Il a aussi une nouvelle fois appelé les rebelles à déposer les armes et promis que dans ce cas l'armée cesserait ses opérations.

Les séparatistes kurdes n'ont pour leur part communiqué aucun bilan.

Le PKK, classé comme organisation terroriste par la Turquie, a ouvert les hostilités en 1984 dans le sud-est de la Turquie, déclenchant un conflit qui a fait jusqu'ici plus de 45 000 morts.