Une femme a pris pour la première fois mardi le commandement d'un navire de guerre de premier plan de la Royal Navy britannique, la frégate HMS Portland, actuellement basé à Rosyth, en Écosse.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La commandante Sarah West, 40 ans, a rejoint le bâtiment, pour l'instant en réparation et qui doit effectuer une série de tests avant de regagner sa base de Devonport (sud-ouest de l'Angleterre) d'ici la fin de l'année, puis repartir en opération.

«Prendre le commandement du HMS Portland est le couronnement des 16 années que je viens de passer au sein de la Royal Navy», a souligné le commandant West. «C'est un défi auquel j'ai été soigneusement préparée et que je suis prête à assumer».

Récemment, une autre femme, la commandante Sue Moore, 43 ans, s'est vue confier pour la première fois une escadre de petits bâtiments de guerre, basée à Portsmouth. Sue Moore est l'une des deux premières femmes officières à avoir commandé un navire de guerre britannique en 1998.

Les femmes servent depuis 1990 dans la Royal Navy et 9 % du personnel environ est aujourd'hui féminin.

En décembre, elles ont été autorisées pour la première fois à servir à bord des sous-marins de la marine britannique.

Les premières recrues doivent embarquer sur des sous-marins Vanguard à propulsion nucléaire à compter de la fin 2013.

D'ici la fin de l'année, trois autres bâtiments de guerre moins importants devraient être confiés à des femmes, selon le ministère de la Défense.

D'après lui, les femmes qui sont entrées dans la Royal Navy ont très bien réussi, occupant notamment des postes de pilotes ou de plongeurs-démineurs.

Photo: Reuters/Royal Navy

La frégate HMS Portlan de la Royal Navy.