La commissaire de l'Union européenne à l'aide humanitaire a promis samedi une intensification des efforts en faveur des 12 millions de gens luttant contre une grave sécheresse en Afrique de l'Est et promis près de 30 millions d'euros supplémentaires.

Mis à jour le 23 juill. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Nous nous engageons à faire tout ce que nous pouvons», a dit Mme Kristalina Georgieva, en visitant le plus grand camp de réfugiés du monde, Dadaab, dans l'est du Kenya, à la frontière de la Somalie.

Elle a promis 27,8 millions d'euros (40 millions de dollars) de plus, venant s'ajouter aux 70 millions d'euros déjà offerts par l'UE pour aider les victimes de la pire sécheresse à frapper la région en plusieurs décennies. Elle touche en partie l'Éthiopie, le Kenya, la Somalie déjà victime d'une guerre civile, Djibouti et l'Ouganda.

Dadaab accueille des réfugiés fuyant notamment la famine et les combats en Somalie voisine et abrite quelque 380 000 personnes.

«Nous apprécions ce que le gouvernement et le peuple du Kenya font. Nous devons partager cette responsabilité», a dit Mme Georgieva.

Une gravissime sécheresse frappe, selon les Nations unies, quelque 12 millions de personnes dans la Corne de l'Afrique. En Somalie, la crise, aggravée par le conflit, a poussé l'ONU a déclarer mercredi l'état de famine dans deux régions du sud sous contrôle des rebelles shebab.

Le gouvernement kenyan a élargi le complexe de Dadaab pour accueillir 40 000 réfugiés de plus, mais les nouvelles installations n'ont pas encore été mises en service. Le Kenya craint que des rebelles somaliens ne s'infiltrent parmi les réfugiés et doit aider une partie de sa propre population également frappée par la sécheresse.

«Nous allons en parler avec le gouvernement», a dit la commissaire à la question de savoir si elle allait demander l'ouverture du nouveau camp. «Le Kenya est déjà soumis à la pression de la sécheresse et de l'afflux des réfugiés», a-t-elle souligné.