Hillary Clinton, la chef de la diplomatie américaine, a critiqué samedi la Turquie à propos de la liberté de la presse, appelant les citoyens à exercer de la vigilance dans ce domaine.

Publié le 16 juill. 2011
AGENCE FRANCE-PRESSE

«S'il est un domaine qui me préoccupe concernant des actions récentes en Turquie (...), c'est celui de la liberté d'expression et de la liberté de la presse», a déclaré la secrétaire d'État lors d'un entretien à Istanbul avec la chaîne d'information CNN Türk.

«La Turquie n'a pas besoin de réprimer les journalistes, les blogueurs et l'internet, parce que la Turquie est suffisamment forte et dynamique» pour autoriser l'expression de toutes les opinions, a-t-elle ajouté, jugeant cet aspect «incohérent avec toutes les avancées de la Turquie».

Le sujet, a-t-elle insisté, «mérite l'attention des citoyens et des avocats».

Dans un rappport publié en avril, l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) avait dénombré plus de 50 journalistes incarcérés en Turquie, des centaines d'autres risquant des condamnations dans des procès.

Hillary Clinton s'exprimait au second jour d'une visite en Turquie, au lendemain de la réunion du Groupe de contact sur la Libye.