L'Institut allemand de santé publique a annoncé mardi un nouveau décès lié à la bactérie E.coli entérohémorragique (ECEH), portant le total à 48 morts.

ASSOCIATED PRESS

La bactérie ECEH, a précisé l'Institut Robert Koch, a fait 47 morts en Allemagne. Un décès a également été signalé en Suède. Le nombre de nouvelles infections a baissé de manière significative au cours des deux dernières semaines, mais des retards dans le signalement des cas expliquent que le bilan continue à augmenter.

Au total 3.901 personnes ont été contaminées en Allemagne, dont 838 ont présenté un syndrome hémolytique-urémique (SHU), une grave complication qui peut provoquer une défaillance rénale. Et 119 cas ont été enregistrés dans 15 autres pays.

L'enquête épidémiologique a permis d'établir que des graines germées produites dans une ferme bio du nord de l'Allemagne étaient à l'origine de cette contamination. On ignore comment ces graines ont été contaminées.

A Moscou, les autorités sanitaires russes ont annoncé mardi la levée de leur embargo sur les importations de légumes européens, décrété début juin. L'Union européenne avait exprimé son «profond mécontentement» envers la Russie, jugeant l'interdiction «injustifiée» depuis que la source de la contamination a été identifiée.

La crise sanitaire a provoqué un effondrement des ventes de légumes, et l'Union européenne a approuvé la création d'un fonds de 210 millions d'euros pour venir en aide aux producteurs sinistrés. La Commission européenne avait initialement proposé un montant de 150 millions d'euros, jugé insuffisant par l'Espagne, l'Italie et la France.