Le panache de cendres craché par le volcan islandais Grimsvötn s'est encore considérablement réduit, hier, laissant présager la fin de l'éruption d'ici le week-end et un ciel dégagé pour les avions en Europe. En attendant, des milliers de voyageurs sont toujours cloués au sol aux quatre coins du Vieux Continent.

Mis à jour le 25 mai 2011
Daphné Cameron LA PRESSE

Le Grimsvötn est situé sous le glacier Vatnajökull, dans le sud-est de l'Islande. Il s'agit du volcan le plus actif de l'île, mais ses éruptions sont le plus souvent de courte durée. Samedi, le volcan a craché un panache de cendres atteignant 20 km de hauteur. Grâce à une réduction d'activité volcanique et à des vents forts, il était déjà tombé à 7-8 km lundi soir, avant de passer à 3-5 km hier matin puis sous la barre des 2000 mètres en fin de journée hier. Sous ce dernier niveau, le panache ne pose plus de problème pour le trafic aérien, estime la sécurité civile islandaise.

«Ce n'est plus dangereux pour le trafic aérien. Le seul danger maintenant vient des vieilles cendres», a déclaré à l'Agence France-Presse Thorir Hrafnsson, porte-parole de la cellule de crise mise en place par les autorités islandaises. «Si cela se passe comme avec de précédentes éruptions, cela devrait se terminer autour de ce week-end. Mais c'est très difficile de deviner». Selon M. Hrafnsson, un regain d'activité est maintenant «très peu probable».

Moins grave que l'Eyjafjöll

L'an dernier, l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll avait entraîné la pire fermeture de l'espace aérien en temps de paix en Europe. En un mois, 100 000 vols censés transporter 8 millions de passagers avaient été annulés. La situation devrait être cette fois-ci d'une ampleur beaucoup moins considérable.

Jusqu'à présent, plus de 500 vols ont été annulés, principalement dans le nord du Royaume-Uni. À cette époque de l'année, 30 000 vols sont programmés en moyenne chaque jour en Europe.

Le nuage de cendres devrait entraîner quelques perturbations en Scandinavie aujourd'hui. Les autorités allemandes de la sécurité aérienne ont également annoncé la fermeture des aéroports d'Allemagne du Nord le matin (heure locale). Le nuage pourrait également atteindre des parties du Danemark, du sud de la Norvège et du sud-ouest de la Suède aujourd'hui.

Impact plus faible

La Commission européenne et Eurocontrol (l'agence de sécurité de la navigation aérienne en Europe) ont toutefois indiqué qu'ils ne s'attendaient pas à une fermeture de grande ampleur du ciel européen.

«Étant donné les nouvelles procédures mises en place et le déplacement prévu du nuage de cendres au cours des jours à venir, on s'attend à ce que l'impact sur les vols soit relativement faible», a indiqué Eurocontrol, qui estime qu'environ 600 vols pourraient être annulés aujourd'hui.

Sur place en Islande, dans les zones recouvertes par les cendres, la priorité des secours était donnée aux animaux, qui risquent de mourir étouffés ou intoxiqués.

- Avec Agence France-Presse et Associated Press