Après avoir approché un ours brun et tiré à l'arbalète sur une baleine, Vladimir Poutine s'est fixé un autre défi : parcourir quelque 2 000 km de l'Extrême-Orient à la Sibérie dans une Lada jaune.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Accompagné de caméras de télévision, le premier ministre russe a entamé vendredi ce périple à Khabarovsk, en Extrême-Orient, pour tester un nouveau tronçon autoroutier qui doit le conduire à Tchita, en Sibérie orientale.

«Ce n'est pas banal et je veux voir tout cela de mes propres yeux», a déclaré le premier ministre, selon les images de la télévision russe.

Portant des lunettes de soleil et un polo à manches courtes, M. Poutine s'est mis au volant d'une Lada Kalina Sport flambant neuve, produite par le groupe automobile Avtovaz, qui bénéficie d'un fort soutien financier de la part de l'État russe.

Après avoir fait lui-même le plein, le chef du gouvernement a pris la route à bord de cette petite voiture escortée par de grosses cylindrées noires aux vitres teintées et est passé à côté d'un panneau sur lequel on pouvait lire : «Tchita 1.910 kilomètres».

Plus tôt dans la semaine, M. Poutine, qui soigne son image d'homme fort de la Russie, a approché un ours brun, puis chassé la baleine avec des scientifiques dans la péninsule volcanique du Kamtchatka, une autre région de l'Extrême-Orient russe, où il effectue une visite.

À Khabarovsk, le fabricant des Lada a demandé à M. Poutine de tester cette voiture sur laquelle le nom de la marque figure en grandes lettres sur une portière arrière flanquée du logo bleu, selon le site du gouvernement russe.

M. Poutine a fait savoir qu'il ne prévoyait pas de conduire tout le long du trajet sur cette première route reliant la Sibérie à l'Extrême-Orient russe, qui devrait être ouverte à la circulation en septembre.

«C'est un événement significatif pour la Russie», a estimé M. Poutine, soulignant que le pays n'avait auparavant «jamais dans son histoire - jamais ! - été complètement relié par des autoroutes».

Photo: AFP

Vladimir Poutine a fait le plein d'essence, seul, avant de prendre la route vers la Sibérie.