Les intempéries qui ont frappé l'île portugaise de Madère samedi ont provoqué des dégâts estimés à plus d'un milliard d'euros, a annoncé jeudi soir le président du gouvernement régional Alberto Joao Jardim.

Mis à jour le 25 févr. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

«Les calculs du gouvernement régional en sont déjà à un milliard d'euros, voire plus», a déclaré M. Jardim lors d'un entretien à la télévision publique portugaise. «Le coût global s'approchera du budget annuel de la région, qui est de 1,5 million d'euros», a-t-il ajouté.

Au moins 41 personnes sont mortes et 18 sont toujours portées disparues à la suite d'inondations et de glissements de terrain provoqués par des pluies diluviennes, selon un nouveau bilan rendu public par M. Jardim.

Les autorités régionales ont toutefois exclu de décréter «l'état de catastrophe naturelle», craignant des effets néfastes sur le tourisme, principale source de revenus de l'archipel.

Face à l'ampleur des intempéries, qui ont détruit d'importantes infrastructures routières et délogé plus d'une centaine de familles, plusieurs pays se sont dits prêts à apporter leur aide à Madère.

«Il y a eu des déclarations de solidarité, maintenant il faut les concrétiser», a déclaré M. Jardim, successivement réélu à la tête du gouvernement régional depuis 1978.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso avait dit en début de semaine que Bruxelles pourrait apporter un «soutien significatif» à l'île portugaise.

Le commissaire européen à la politique régionale Johannes Hahn doit se rendre à Madère les 6 et 7 mars. L'objectif est de constater les dégâts et d'évaluer les besoins financiers pour sa reconstruction, a annoncé le gouvernement régional.